Un Grand Prix de France compliqué pour Alexis Masbou



Après une performance discrète en Andalousie sur le circuit de Jerez mais un bon test dans la foulée, Alexis Masbou arrivait au Mans avec la ferme volonté de remettre les pendules à l’heure et de briller sous le ciel français.

Et les choses débutaient plutôt bien avec de bons chronos lors des deux premières séances d’essais libres.

Malheureusement, la pluie venait perturber les qualifications et, piégé par la chute d’un pilote devant lui, le pilote Saxoprint-RTG ratait le seul tour rapide que la météo lui offrait.

Il se retrouvait donc rejeté en vingt-sixième position sur la grille de départ et s’attendait alors à vivre une course compliquée.

Et compliquée, elle le fût puisqu’après un bon départ, il retombait à la dernière position en évitant Brad Binder. Qu’à cela ne tienne, il reprenait les choses en mains et remontait à la dixième position avant de chuter avec Ajo.

L’albigeois ne cachait pas sa déception mais tenait également à afficher sa détermination à relever la tête. Bien vite au Mugello !

« Le début du weekend a été relativement bon avec un cinquième et un neuvième temps lors de la première journée, donc plutôt aux avant-postes. Malheureusement, la qualification a été un peu plus compliquée car il s’est mis à pleuvoir à la sortie des stands. Il fallait alors réussir un bon chrono dès le premier tour. Toutefois, pour éviter un pilote, j’ai dû tirer tout droit et j’ai perdu mon tour chrono. En conséquence, je me suis retrouvé vingt sixième sur la grille. Je n’étais pas le seul dans ce cas mais je fais partie de ceux qui se sont fait piéger. Lors de la course, j’avais pris un bon départ en gagnant quelques places mais en arrivant au premier virage, Binder a chuté dans le paquet en emportant plusieurs pilotes. Pour éviter de tomber, j’ai dû tirer tout droit et repartir bon dernier. J’ai alors commencé à remonter avec des chronos plutôt intéressants puisque je roulais dans les mêmes temps que la tête de course et parfois même plus vite. Ça m’a permis de remonter jusqu’à la dixième place et puis on s’est accroché avec Ajo dans un virage et nous sommes tombés tous les deux. Tous mes efforts ont été ruinés à deux tours de la fin alors qu’un top dix était possible. C’est évident qu’après mon bon début de saison et ma victoire au Qatar, la suite est moins heureuse et désormais, je prendrai course après course, session après session, pour tenter de revenir dans le coup et démontrer notre potentiel ».

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de