Casey Stoner : le problème de Honda n'est pas le moteur !



Après son tour du circuit de Catalunya au guidon de la Honda RC213V, Casey Stoner a accordé une intéressante interview au site espagnol enlasgradas dans laquelle, mis à part sa situation personnelle, il aborde quelques sujets intéressants.

Extraits…

Es-tu fatigué qu’on te demande sans cesse si tu vas retourner en MotoGP ?

Casey Stoner: « Oui. Toujours, on me pose la question. Et oui, c’est clair : je ne vais pas revenir. C’assez amusant parce que je réponds toujours la même chose et, la semaine suivante, on recommence à me le demander. »

C’est la question de ta vie.

Casey Stoner: « Oui, ils (les journalistes) me la poseront le reste de ma vie. Même quand j’aurai 80 ans, ils me demanderont quand je vais revenir. »

Quand tu seras plus vieux, ils te demanderont si tu reviendras comme chef d’équipe.

Casey Stoner: « Oh, non. Tout comme journaliste [rires]. C’est facile : ils posent une question et écrivent ce qu’ils veulent. Ils prennent et collent ce qu’ils veulent, de ce que tu as dit. Il y en a beaucoup, comme ça. »

……………

Tu as voulu revenir pour deux courses.

Casey Stoner: « J’ai seulement voulu en faire une. Seulement Austin. C’était quelque chose d’amusant. Sans pression, sans attentes. Pour être sincère, je voulais le faire. Je respecte beaucoup Dani. J’ai une très bonne relation avec lui. Cela ne m’a pas plu de le voir avec ces problèmes. Je ne connais pas le circuit et j’aurais aimé essayer quelque chose de nouveau. J’ai été déçu que ce circuit fasse son entrée quand j’étais déjà parti. Le Texas me plaît également beaucoup. Pour faire des barbecues et des choses comme ça. J’aurais rendu visite à Ben Spies. Il y avait beaucoup de choses positives, mais ça a été décevant de ne pas avoir cette opportunité. »

Il l’a nié, mais crois-tu que Márquez a demandé à Honda qu’ils ne te laissent pas monter sur la moto ?

Casey Stoner: « Je ne crois pas que Marc dise quelque chose de semblable, assurément. Pour être sincère, je ne connais pas les raisons. Il y a eu beaucoup de spéculation. Si je pouvais faire quelque chose, c’était un peu aider Marc vis-à-vis du championnat. J’aurais pu être un peu compétitif, bien que probablement, non. Mais s’il y avait eu une petite chance que je sois compétitif, cela aurait pu l’aider. Assurément, Marc n’a pas bloqué cela. Ce sont d’autres personnes. Ce n’est pas tout à fait clair. »

Crois-tu qu’il y a des gens intéressés à créer une polémique entre Márquez et toi ?

Casey Stoner: « On le dirait. Des choses que Marc a dites, d’autres que j’ai dites. Mais ils (les journalistes) prennent et mettent ce qu’ils veulent. Il est facile d’être journaliste. Tu prends les mots qui t’intéressent et il est simple de créer une phrase. Ce n’est pas correct. »

Es-tu d’accord avec lui quand il dit qu’aucun pilote ne peut développer une moto en faisant trois tests par an ?

Casey Stoner: « À voir, si je n’étais pas suffisamment rapide ou si j’étais très lent, je pourrais comprendre cela. Quand tu es rapide, tu comprends assez bien la moto. Je n’ai pas essayé les domaines dans lesquels il y a des problèmes. C’est impossible de le faire. Ce n’est pas moi qui développe sa moto.
Je fais des tests pour Honda, mais c’est Marc et son équipe qui décident quoi faire. Peu importe la direction que je préfèrerais, Marc est différent de moi, comme l’est Dani. C’est pour cela que chacun choisit une option différente. J’ai roulé avec une électronique et il préfère une autre. Des choses comme ça. Quand je fais un test maintenant, je ne le fais pas pour moi. J’essaie des pièces, je fais quelques tours à un bon rythme, je compare des choses : des cartographies, des freins … et je propose différentes directions. »

Mais tu as essayé ce moteur 2015. L’as-tu trouvé si agressif, comme le disent Marc et Dani ou Crutchlow ?

Casey Stoner: « Quand je suis arrivé chez Honda en 2011, tout le monde disait la même chose : que la Honda était très agressive. Mais quand je la comparais à ma moto précédente (Ducati), elle était très douce. Maintenant, je l’ai essayé en Malaisie, ce qui est un bon indicateur pour savoir s’il est très agressif, et, pour moi, il n’est pas trop agressif.
Naturellement, le développement du moteur a progresser, mais tu peux tout changer avec les cartographies du moteur. Les techniciens peuvent dire : ‘d’accord, nous le faisons, plus doux’. Je ne crois pas que ce soit le problème de cette moto. Il est plus difficile de changer le châssis. Si tu n’as pas d’adhérence derrière, n’importe quel moteur te semblera agressif. C’est mon point de vue. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de