Rossi Vs Lorenzo : Forcada dit tout haut ce que les deux camps pensent tout bas



Un point, voilà tout ce qui sépare Valentino Rossi de Jorge Lorenzo après sept courses. Les pilotes Yamaha qui collectionnent 6 victoires, deux pour Rossi, quatre pour Lorenzo et onze podiums, sept pour l’Italien, quatre pour l’espagnol, ont fait le vide autour d’eux.

La pression monte dans les box mais entre les deux hommes le respect demeure de mise et on ne peut que s’en réjouir.

Pourtant, dans un Championnat où être sur le podium ne suffit plus, le respect et la bonne entente sont des notions fragiles qu’une touchette, un dépassement osé ou bien encore une déclaration maladroite pourraient faire voler en éclats.    

Aujourd’hui, avec Marquez en difficulté et des Ducati irrégulières, les pilotes Yamaha ne peuvent quasiment compter que sur eux-mêmes pour se départager. Rien d’étonnant donc à ce que lorsqu’on demande  Ramon Forcada, le chef mécanicien de Lorenzo, qui il supportera si son pilote ne peut pas gagner, il opte pour Marc Marquez.

« Jorge n’a pas d’ennemis, ou plutôt, son ennemi est l’adversaire qui va le plus fort. Et avec Marquez qui est en difficulté en ce moment, c’est Valentino. Donc, dans deux semaines, à Assen, si Jorge n’est pas en mesure de gagner, pour de simples raisons de classement, je supporterai Marc Marquez ».

La déclaration pleine de sincérité pourrait choquer certains fans de Rossi mais au final, l’Espagnol ne fait jamais que dire tout haut ce que les deux camps pensent tout bas.

Pour l’instant, la différence se fait en qualification car comme il le rappelle, en Catalogne, les deux pilotes n’ont pas pu se départager puisque lorsqu’un gagnait un dixième, l’autre lui reprenait dès le partiel suivant.

« Les premiers tours font la différence, même dimanche, à Barcelone, on a vu qu’après 6 ou 7 tours Valentino roulait à la même vitesse que Jorge.

A partir d’un moment, ce que l’un gagnait sur un tour, l’autre le reprenait au tour suivant. Dimanche, gagner a été difficile, Jorge n’a jamais joué. Pour le moment, Jorge fait la différence le samedi ».

Malheur au premier qui craquera…svp les gars, tenez bon jusqu’à Valence !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Source : Gazzetta dello sport

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de