Gino Rea et Gresini ont encore du travail devant eux



En 2011, à Valence, lorsque Gino Rea a participé à son premier test chez Gresini, il a d’emblée été véloce, puisqu’il réalisait la performance de se montrer le plus rapide à la fin de la dernière journée.

En 2012, deux choses fondamentales ont changé, le châssis Moriwaki et les suspensions (Showa à la place de Ölhins) et depuis, Gino Rea et Gresini rament pour trouver le bon set-up.

C’était déjà le cas à Valence et le scénario s’est répété à Jerez. Résultat, un dix-neuvième temps pour le Britannique. Même si les chronos ne sont pas officiels, la performance est surprenante pour un garçon aussi rapide que Rea. Le pilote n’a d’ailleurs pas caché son inquiétude sur Twitter.

Gino Rea : «Nous avons encore beaucoup de choses à travailler avec le nouveau châssis Moriwaki et les nouvelles suspensions. Nous avons besoin de plus de temps car nous n’arrivons pas à solutionner le problème fondamental de cette moto ».     

Espérons que le nouvel ‘Elbow’ trouvera vite les solutions qui lui permettront de nous régaler de son style agressif et généreux.

Stay tuned !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de