Matteo Flamigni : « Valentino Rossi a faim de revanche et de victoires, nous pouvons jouer le titre »



Matteo Flamigni est l’ingénieur piste de Valentino Rossi depuis neuf saisons, et à l’instar de toute l’équipe 46, il a vécu une saison 2011 difficile.

Pourtant, il est convaincu que, cette année, Borgo Panigale a fourni, à Valentino Rossi, l’arme dont il avait besoin pour rejoindre les sommets de la hiérarchie.

Evidemment, beaucoup de choses devront encore être améliorées sur la GP12 : « Etant une moto qui ne dispose que de 120 à 150 tours, les zones d’ombre sont nombreuses. Fondamentalement, elle devra être améliorée dans son entièreté. Mais nous avons une priorité à l’esprit: le problème le plus marqué à ce moment, sur la GP12, concerne l’accélération en sortie de virage ».

Adulé par certains, mais détestés par quelques irréductibles adeptes du plus pur esprit Ducati, Valentino Rossi a su amener Borgo Panigale a changer son fusil d’épaule en optant pour le châssis de type Deltabox (déjà rebaptisé en Italie, le Desmobox). Mais ce désir, c’est à l’équipe entière qu’on le doit et Matteo Flamigni est, lui aussi, convaincu que c’était le seul choix possible. « Depuis toujours, ce qui caractérise les motos japonaises, c’est le cadre périmétrique en aluminium. Un détail qui, aujourd’hui, caractérise aussi la Ducati qui jusqu’à ce jour avait opté pour le moteur portant. Cette décision est le résultat d’un raisonnement. Tous ensembles, pilotes, équipe et ingénieurs, nous  en sommes venus à la conclusion suivante: pour aller vite, en MotoGP, aujourd’hui, il faut un cadre de ce type parce qu’il permet des ajustements plus rapides. A un niveau de compétition aussi élevé, la facilité et la rapidité d’intervention font toute la différence du monde et c’est pourquoi, nous sommes allés dans cette direction ! »

Si pour certains, c’est un acte de haute trahison envers l’esprit de Borgo Panigale, pour l’ingénieur italien, c’est au contraire l’esprit de tout le Reparto Corse qui se retrouve dans cette GP12. « Le GP12 est à tous égards, une moto qui incarne à 100% le style Ducati. Le cadre est périmétrique, mais a été conçu et fabriqué au département course, par des ingénieurs qui travaillent à Borgo Panigale, comme d’ailleurs l’ont aussi été le moteur et toutes les autres parties. Je dirais même que, comme c’est quelque chose qui n’a jamais été fait auparavant, je suis convaincu que l’esprit Ducati est encore plus fort ».

Et le résultat de tout ce travail, c’est avant tout le sourire retrouvé pour Valentino Rossi et la conviction pour Flamigni que, cette saison, ils vont pouvoir jouer quelque chose de gros. « Je pense que nous pouvons jouer le titre. La performance de la moto, à Sepang et surtout le désir de tous, d’effacer le cauchemar de 2011, sont des signes qui me font espérer pour cette saison. La moto est jeune mais elle a un grand potentiel d’amélioration. Nous sommes déjà en train de travailler et nous travaillerons encore pour améliorer chaque aspect : l’électronique, le châssis, l’accélération, pour  combler l’écart avec les Honda et les Yamaha. Les prémisses sont excellentes et si je pense à la faim et à l’incroyable soif de revanche et de victoires de Rossi, je ne peux que croire que nous réaliserons de grandes choses cette année ! »

Avec des Ducati retrouvées, des Yamaha bien nées et des Honda plus performantes que jamais, on pourrait vivre une belle saison !

Stay tuned !

 

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de