Marc VDS et Scott Redding seront-ils satellite Ducati en 2013 ?



Seconde partie de l’entretien que nous avons eu avec Michael Bartholémy, le team manager du Marc VDS Moto2 Racing Team.

Dans la première partie, nous évoquions, avec lui, 2011 et 2012 (lire ici). Dans cette seconde, nous nous sommes concentrés sur 2013 et l’avenir de la structure belge.

Alors qu’on pensait les voir débarquer en GP avec la Suter-BMW, le comportement du fabricant suisse, lorsqu’il donnait, en exclusivité, le châssis 2012 à Marquez, lors du Grand Prix en Aragon, mettait prématurément fin à l’envie de Marc van der Straeten de continuer cette collaboration.

Ce n’est pas pour autant que l’envie du patron belge d’intégrer le MotoGP s’est atténuée et le nom qui revient avec insistance sur le devant de la scène, c’est Ducati.

GPI : La saison dernière, MCN avait annoncé que l’intérêt que portait Ducati, à Scott Redding, allait se traduire par un test au Mugello. Ça ne s’est finalement pas fait, pourquoi ?

MB : Ducati conserve son intérêt pour Scott, ils aimeraient l’avoir sur une Ducati en 2013, mais ils nous ont aussi spécifié que la moto 2011 était trop mauvaise que pour le laisser rouler dessus, alors ils ont préféré se concentrer sur le développement.

Je pense que les essais de Scott sur la Ducati, se feront au début de la saison.

De notre côté, on a toujours dit qu’on était intéressé par ces essais, alors nous attendons des nouvelles de Borgo Panigale.

Tu dis « on est intéressé », est-ce que ça signifie que la Ducati de Scott Redding serait aux couleurs VDS ?

C’est certainement une question à laquelle Marc van der Straeten pourrait te répondre mais vu qu’il n’est pas là, je vais tout de même essayer de t’en  donner une (rires).

Ce sont des choses dont on doit discuter avec Ducati. Marc a toujours dit qu’il aimerait faire quelque chose avec une moto européenne, c’est déjà pour ça qu’on a réalisé des tests avec BMW en 2011.

C’est important de d’abord savoir ce que le constructeur est prêt à mettre sur la table, mais nous, de notre côté, nous sommes intéressés et on analysera l’offre lorsqu’elle se présentera.

Vitto Guareschi est encore revenu à la charge lors du Wroom sur son intérêt pour Redding. Est-ce quelque chose qui vous énerve ? Est-ce que ça vous fait craindre qu’il soit déstabilisé ?

Non, pas vraiment, nous savons tous que nous devons nous concentrer sur notre saison en Moto2 et nous savons aussi ce que nous voulons faire dans le futur.

On ne doit pas non plus oublier les personnes qui nous sont venues en aide par le passé, lorsque Scott, moi-même et une grosse partie du team, étions à la rue. Son intérêt est flatteur mais tout dépendra de la décision finale de Marc.

S’il estime que c’est une bonne d’idée d’aller avec les Italiens, on le fera, mais s’il décide de rester en Moto2, nous resterons car on n’oublie pas d’où on vient.

Vous avez été très proche de revenir en GP avec la Suter BMW que vous avez développé pendant une bonne partie de la saison. Finalement, ça ne s’est pas fait. Pourquoi ?

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires