Aleix Espargaro : « Frustrant ! »



En pole en Catalogne, second aux Pays-Bas, Aleix Espargaro fait honneur à son statut d’homme des qualifications.

Malheureusement, à l’heure actuelle et même si elle semble être excellente au niveau de la maniabilité, la Suzuki ne permet pas à ses pilotes de s’exprimer en course ou, en tout cas, pas dans les lignes droite.

Du coup, l’Espagnol doit prendre des risques, comme en Catalogne où il a fini par tomber, soit il doit la jouer plus sage, comme à Assen, et terminer neuvième avec un sentiment d’impuissance total.

Le défi d’Hamamatsu est vraiment de réussir à donner de la puissance à ses pilotes car avec la qualité de son line-up, ce serait dommage d’en rester là.   

« Ce fut une course très frustrante. Je suis bien parti et j’ai essayé de pousser et de suivre Iannone, je me sentais vraiment bien sur la moto et le rythme était bon, mais alors Dovi m’a doublé en ligne droite. Ensuite, Pedrosa est également passé. Je les dépassais à nouveau, mais à chaque ligne droite, ils repassaient devant moi.C’est vraiment frustrant, j’étais vraiment en colère à l’intérieur de mon casque. Mais c’est le matériel dont nous disposons! J’ai poussé et fais de mon mieux, mais au milieu de la course, j’ai compris que je devais me détendre et terminer, car c’était impossible de faire mieux. Chaque fois, je prenais des risques sur les freins parce qu’ils m’avaient dépassé en ligne droite. C’est le maximum que nous pouvions prendre. Sur la dernière partie de la course, j’étais vraiment lent, j’ai juste terminé et pris les points.Le réglage de la moto était vraiment bon, surtout après la FP1 négative que nous avions vécu. Nous avons beaucoup amélioré la moto. Je me sentais vraiment bien en course. Donc, pour l’Allemagne, comme il y a juste une ligne droite, peut-être que nous perdrons un peu moins. Je me sens bien avec la moto dans les virages, je peux freiner mieux que tout le monde, et la maniabilité est vraiment bonne. Mais comme je le dis, nous étions à moins de 300 km/h dans la ligne droite, et les autres étaient 310, 315 km/h. Donc, ce n ‘était pas très difficile ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Photo : www.suzuki-racing.com

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de