Johann Zarco : « j’ai essayé de forcer une erreur mais elle n’est pas venue »



Dimanche, après la course au Sachsenring, Johann Zarco avouait qu’il avait vu un Siméon très à l’aise et qu’il n’aurait rien su faire en fin de course sans prendre de gros risques.

Pourtant, comme il le confessait dans son communiqué de presse, ce n’est pas faute d’avoir tenté de mettre la pression sur le Belge.

Rien n’y a fait mais cette deuxième place est malgré tout un excellent résultat et ce d’autant plus que le malheureux Tito Rabat se faisait emporter par un Franco Morbidelli qui ne voulait pas voir le podium lui échapper alors que ses pneus l’avaient abandonné depuis longtemps.

Zarco part en vacances avec un matelas d’avance sur son plus proche poursuivant (65 points sur Rabat) et peut d’ores et déjà commencer à penser à un titre qui selon toutes vraisemblances, ne devrait pas lui échapper.  

« Dans le dernier tour, je suis revenu aussi près de Siméon que je pouvais pour essayer de forcer une erreur, mais elle n’est pas venue. Je menais avec un peu de marge et j’ai été surpris quand, à la fin, il m’a dépassé. Même si ma tentative de le repasser a échoué, je suis content. C’est dommage que Tito Rabat soit tombé et j’espère qu’il ne s’est pas fait mal, mais pour moi, la deuxième place est un excellent résultat. J’ai pris des points importants pour le championnat, j’ai une bonne avance au classement et je pars en vacances satisfait. Je suis concentré sur la victoire à Indianapolis. Merci à l’équipe ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de