Fausto Gresini : « nous avions besoin de quelque chose de radical ! »



Fausto Gresini et son équipe ont connu une fin de saison cauchemardesque, avec la perte de l’enfant de San Carlo Gresini, Marco Simoncelli.

En 2012, crise économique oblige, la structure italienne sera hybride, puisque composée d’une MotoGP, dévolue à Alvaro Bautista, et d’une CRT, sur laquelle évoluera Michele Pirro.

C’est donc un changement radical de philosophie pour Gresini, puisque même lui, le team satellite par excellence, au même titre que Tech3 pour Yamaha, doit tout doucement regarder vers le bas.

A moins que, ce qui est en apparence un choix, soit en fait un service rendu à Honda qui, de la sorte, et en toute discrétion, emmagasine un an d’expérience en CRT !

Quoiqu’il en  soit, le Team Manager italien, qui s’est confié à moto.it, aurait préféré engager une seconde MotoGP, même s’il est d’accord sur le fait que le championnat avait besoin d’un gros changement.

Fausto Gresini : « J’aurais préféré avoir deux MotoGP, mais c’était impossible, parce que les coûts étaient trop élevés et pour avoir deux pilotes sur la piste j’ai dû choisir d’aligner une CRT. Il y avait un besoin urgent  de faire quelque chose de radical, parce que nous avions atteint un point de non-retour, avec peu de motos sur la piste. Et cette année, il y en aurait encore eu moins. Il fallait une prise de position forte pour commencer à changer le système: la Dorna a fait le bon choix pour avoir une grille plus fournie, même si quelques pilotes ne sont pas à la hauteur. Il aurait certainement fallu y penser avant, nous sommes arrivés en retard et quand vous prenez des décisions en retard, vous avez peu de temps pour gérer la situation ».

Par contre, on sent que sur le bras de fer qui va se jouer entre Dorna et constructeurs, Fausto Gresini n’a pas trop envie de se mouiller, même si, à demi-mots, on sent qu’il apprécierait de ne plus payer ses motos qu’un million d’euros !

« Il s’agit d’une partie qui va se jouer entre les constructeurs et la Dorna. C’est important d’avoir 20 à 22 motos sur la piste, d’offrir du spectacle, d’avoir plus de pilotes compétitifs. C’est ça qui doit être l’objectif d’un championnat beau et fascinant comme l’est celui du MotoGP, qui, il faut bien l’avouer a perdu un peu de son charme ces dernières années ».

Stay tuned !

Source : moto.it

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de