La Dorna veut moins d’électronique… Yamaha l’upgrade



Le cheval de bataille de la Dorna est d’obtenir une moto, pour la catégorie reine, à un million d’euros contre les trois ou quatre millions que coûte actuellement la location d’une MotoGP, à un constructeur.

Pour y arriver, un des moyens serait de diminuer le ‘poste électronique’ dans le budget des écuries. Une des solutions envisagées serait notamment une centrale unique et commune à toutes les motos.

Le problème est que cette solution n’agrée pas vraiment les constructeurs puisque l’électronique labélisée ‘MotoGP’ est un des moyens qu’ils ont pour se différencier sur le marché des motos de série.

En tout cas, la dernière évolution apportée, par Yamaha, à son électronique, va à contresens de la volonté de la DORNA. C‘est en tout cas ce qu’il ressort de l’interview accordée par Masahiko Nakajima, le patron du département course d’Iwata, à crash.net

Masahiko Nakajima : «Après la saison dernière, lors de laquelle nous avons été en difficulté, nous avons fait des performances à l’accélération, notre priorité. Que ce soit au niveau du châssis, du moteur ou de l’électronique.

La génération actuelle de notre électronique a un certain modèle de moto en mémoire. Ainsi, il sait si la moto est debout, couchée, en train de freiner et même dans quel virage elle se trouve. C’est normal. Les systèmes de contrôle de nos concurrents travaillent aussi comme ça.

Pour la prochaine génération, nous avons besoin d’un modèle de moto plus précis à l’intérieur de l’ordinateur. Il doit nous permettre de savoir comment jouer avec le moteur ou le châssis de manière plus efficace. Nous devons reconsidérer ces zones afin de franchir un palier supplémentaire ».

Si un pilote peut se fier à sa moto, il peut aller plus vite.

Par exemple, le traction control ou le wheelie control dérangent parfois le pilote. Ils veulent accélérer, mais lorsque le pneu commence à s’user parfois l’électronique répond au mauvais moment, ou dans le mauvais sens. Le timing et la ‘philosophie’ du contrôle sont deux choses très importantes ».

Le débat entre défenseurs et adversaires de l’électronique semblent donc être, plus que jamais, loin de son épilogue.

Espérons qu’on ne passe jamais à des motos téléguidées… !!!

Stay tuned ! 

Source : crash.net

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de