Essai de Sepang, MotoGP, Jour2: Réactions



A la clôture de cette seconde journée, un constat s’impose, Honda est plus que jamais le team de référence en ce début d’année. Ce n’est pourtant pas une grande surprise tant la RC212V avait atteint, fin 2010, un haut niveau de performance. Aujourd’hui, le constructeur de Tokyo a placé 5 motos aux six premières places de la hiérarchie. Les trois officiels, on peut même s’autoriser à dire les quatre au vu du statut de Marco Simoncelli et Aoyama du team Gresini.

C’est finalement le seul Ben Spies qui s’est accroché en plaçant sa M1 en troisième position. Son coéquipier, Jorge Lorenzo, n’a pu quant à lui, faire mieux qu’une septième place.

La Suzuki de Bautista semble marcher pas mal, bien qu’en léger recul par rapport à la première journée d’hier.

C’est à la dixième place qu’il faut descendre pour trouver trace de la première Ducati. Et ce n’est ni Rossi, ni Hayden qui ouvre le bal. C’est Barbera, l’Espagnol, sur la Ducati de chez Aspar, qui nous joue le braquage à l’italienne. Les pilotes officiels de Borgo Panigale n’ont pu faire mieux que le onzième temps, pour Hayden, et le treizième, pour Rossi, de Puniet s’intercalant entre eux.

Cal Crutchlow, le rookie, place sa Yamaha à la quatorzième position alors que Edwards, l’autre de chez Tech3 est neuvième.

La bérézina continue pour Elias, relégué à plus de trois secondes et derrière un des pilotes du Test Team Yamaha.

Réactions…

Pedrosa peut donc se montrer satisfait de sa séance et espère que des décisions définitives concernant le chassis pourront être dégagées dès demain : « « Je crois n’avoir jamais été aussi rapide sur ce circuit, mais c’était le matin, j’étais frais, et j’ai bouclé quatre excellents premiers tours. Je ne cherchais pas à signer un temps, mais j’ai vu que les conditions de piste étaient bonnes et j’ai attaqué. Plus on s’approche de la limite, plus les changements que l’on réalise sur la moto deviennent clairs, ce qui nous pousse dans la bonne direction. Aujourd’hui j’ai testé le nouveau moteur – une amélioration de celui de Valence – quelques configurations de châssis et des suspensions arrière. Demain, le plan est de continuer à comparer les motos et j’espère que nous prendrons une décision sur le châssis et le moteur à utiliser pour la prochaine séance. » (Automo365)

 

Même son de cloche chez Casey Stoner qui aujourd’hui a dû abandonner son leadership à son équipier : « Hier nous ne nous attendions vraiment pas à signer le meilleur temps, mais aujourd’hui nous nous attendions à un gain plus net avec le pneu tendre. Pourtant, avec le châssis que nous avons choisi, nous n’avons pas pu tirer le meilleur de la gomme. Demain, nous pouvons peut-être nous concentrer sur une nouvelle comparaison du châssis, puis voir quelle direction prendre à partir de là. Il y aurait d’autres choses ici ou là, mais elles peuvent attendre la prochaine séance. Je commence maintenant à comprendre un peu mieux la moto et je me sens plus “chez moi” quand je la pilote. » (Automoto365)

Ben Spies s’est emparé de la troisième position mais il ne se montrait pourtant pas entièrement satisfait de sa journée : « Aujourd’hui nous avons continué à travailler sur la moto et nous avons trouvé des choses positives et d’autres non. Nous avons ainsi pu trouver plus de traction mais aussi une vibration que nous devrons faire disparaître. Je suis content de la journée mais il a fait très chaud et je suis très fatigué. Nous avons amélioré un tas de petites choses mais je dois continuer à travailler pour améliorer mon pilotage de façon à donner à mon team les bonnes indications pour le développement de la moto ».

Réaction en demi-teinte de Dovizioso qui, bien que satisfait de son choix de fourche, se montre moins content de ses runs en pneus tendres : « Je suis satisfait du travail réalisé aujourd’hui. Nous avons une bonne base qui fonctionne bien sur différents circuits. Nous avons commencé la journée en comparant à nouveau les fourches avant 2010 et 2011, et nous avons décidé de continuer avec la version 2011 car elle me permet de freiner plus fort même si une petite vibration persiste en milieu de virage. Je suis très heureux du rythme que j’ai eu aujourd’hui, mais je reste insatisfait de ma capacité à abaisser mon temps quand j’essaye d’attaquer plus fort avec le pneu tendre » (Automoto365).

Marco Simoncelli quant à lui est monté hier sur un nuage et ne semble pas décidé à en descendre. L’Italien place sa Honda en cinquième position et a toutes les raisons de se montrer satisfait : « je suis décidément content parce que, mis à part le temps « stratosphérique » signé par Dani Pedrosa, j’ai toujours été parmi les plus rapides en configuration course. La moto de base est bonne et nous constatons, moi et l’équipe, que nous avons plus d’expérience que l’année passée pour mieux concrétiser notre travail. Les temps réalisés ici, sur une piste où je n’ai jamais été particulièrement rapide, confirment les bonnes dispositions de Valence. Demain je tenterai une simulation de course si du moins la chaleur terrible qui règne ici me le permet ».

Le dernier champion du monde de la catégorie 250, Hiroshi Aoyama, sauvé de justesse de la disparition de son team par la Dorna et placé sous l’aile d’Antonio Jimenez au sein du team Gresini Honda San Carlo en lieu et place de Marco Melandri, est en train de démontrer à tout le monde qu’il mérite sa place au sein de l’élite. Sizième, sur une Honda privée et en tout cas plus privée que celle de son équipier, il peut lui aussi se réjouir de ses chronos. « Aujourd’hui nous avons utilisé une gomme tendre dans le but de chercher à améliorer notre « set up ». J’ai tourné avec les deux motos afin de réaliser une batterie de tests comparatifs entres les deux machines. Au début de la journée, j’étais légèrement en difficulté mais sur la fin de la séance je tournais bien mieux et j’aurais certainement pu encore améliorer mes chronos. J’ai amélioré mon temps de hier et c’est un signal très positif. Demain nous chercherons à utiliser les solutions vérifiées aujourd’hui sur les deux motos. »

Jorge Lorenzo n’a pas pu faire mieux que le septième temps sur cette seconde journée. Il était pourtant satisfait des essais réalisés. « Aujourd’hui tout a été très bien. Nous n’avons quasiment travaillé que sur l’électronique. Nous avons essayé deux configurations différentes du moteur et les deux fonctionnent bien. Les temps au tour étaient forts semblables et nous avons donc besoin de comprendre quelle direction il convient de suivre. Demain nous essayerons encore un ensemble de chose sur le moteur et quelques types de pneus de chez Bridgestone. »

Nicky Hayden, onzième aujourd’hui, et toujours très loin des leaders, semblait se contenter de commenter la météo avant de nous donner tout de même ses impressions sur sa journée. « Nous avons été assez chanceux en ce qui concerne la météo, ici en Malaisie il a plu sans arrêt jusque lundi, mais depuis hier on a que du soleil. Les choses aujourd’hui ont été beaucoup mieux, j’ai diminué mon temps d’une seconde même si le trou vis-à-vis des premiers reste considérable. J’ai eu un problème de vibrations et nous avons surtout travaillé pour l’éliminer. Nous sommes allés dans la bonne direction , nous devons seulement continuer à progresser avec constance. Nous avons aussi travaillé sur la position de conduite. C’est bien de voir que l’atmosphère au sein de l’équipe est aussi positive. Je ne suis pas très content de me retrouver derrière dans les temps mais il est vraiment encore trop tôt”.

Son équipier, Valentino Rossi, qui dit ressentir encore pas mal de douleurs à l’épaule reste néanmoins content d’avoir pu boucler 42 tours. « Je suis content parce que j’ai réussi à tourner, j’ai fait 42 tours de plus et c’est réconfortant. Même en mettant mon épaule sous effort, je vois qu’elle ne se dégrade pas et que je ne souffre pas excessivement. D’ailleurs, à la reprise ce matin, mes temps n’avaient rien perdu depuis hier. Je dois même dire que l’état de mon épaule s’améliore lorsque je pilote parce que j’arrive à faire les mouvements dont j’ai besoin. » « Naturellement, au bout d’un moment, je commence à perdre de la force et la douleur augmente : aujourd’hui, à la fin, c’était clairement un handicap. A vrai dire, tout va bien tant que je tourne en 2′03 : quand je dois abaisser d’une seconde, ma force s’affaisse et la douleur augmente. »

Nous vous donnons rendez-vous demain, même heure, même adresse pour les résultats de la troisième et dernière journée de ces essais officiels de Sepang.

Stay Tuned!

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires