8 heures de Suzuka (Part 4) : Victoire historique de la Yamaha Factory !



Quelques secondes après la pénalité de la Yamaha officielle, le ravitaillement de la FCC et le relancement complet de la course, Bradley Smith hisse à nouveau la #21 en tête du classement provisoire, à 2h50 du drapeau à damiers.

Mais, selon les ravitaillements maintenant décalés, et malgré le rythme en 2.08 de Pol Espargaro, la FCC de Dominique Aegerter partage également la tête alternativement avec la Yamaha Factory, avec une trentaine de secondes d’avance. Il reste deux heures de course quand la FCC ravitaille et la Yamaha repasse en tête. Cette dernière pourra-t-elle faire un seul ravitaillement ou devra-t-elle rattraper le différentiel de maintenant 12 secondes qui la séparerait de la FCC?

Derrière, la Suzuki #17 est à un tour, la #94, la #12, la #30 et la #111 toujours à deux tours. Les pilotes utilisent maintenant des visières fumées, en prévision du coucher de soleil qui les éblouira dans certains virages du circuit.

La Yamaha tourne maintenant en 2.09 avec Pol Espargaro, contre 2.11/2.12 pour la FCC avec Hook.

A une heure de demie de l’arrivée, elle porte son avance à 58 secondes sur la FCC, ce qui correspond grosso-modo au temps pour ravitailler; la victoire semble à portée car même avec 2 arrêts pour la Yamaha et 1 pour la FCC, le rythme est meilleur pour la première.

Cette dernière ravitaille finalement 1h20 avant le drapeau à damiers, et c’est Nakasuga qui repart pour l’avant-dernier relais, une seconde et demie derrière la FCC.

Pol Espargaro: « Je suis content de mon relais, c’était très rapide au début et j’ai relâché un tout petit peu mon effort sur les 15 derniers tours à cause des pneus usés et pour ne pas chuter. Maintenant, c’est Nakasuga qui va faire le travail et il est très talentueux. J’ai fini de rouler et je suis très content car tout s’est bien passé et il n’y a pas eu de chute; c’est parfait. Je pense que c’est Bradley qui va finir la course car il n’avait pas participé à la Superpole. »

Dominique Aegerter: « La 21 est une machine d’usine, ils sont trois sur la moto, nous deux. Je vais attaquer mon 4ème et dernier relais pour finir la course. »

Alors qu’il reste un ravitaillement pour les deux motos, Nakasuga prend la tête et tourne deux secondes plus vite que Hook sur la FCC #778. Sauf incident, la victoire est en vue!

A une heure de l’arrivée, le suspens reste toutefois intact puisque l’avance de la Yamaha n’est que de 17 secondes, moment où la FCC et la Suzuki Kagayama #17 ravitaillent sans problème.

Ryuichi Kiyonari: « Je suis vraiment fatigué, ces 8 heures n’ont pas été faciles car il fait très chaud. Jusque là, nous sommes plutôt contents et on espère finir sur le podium, mais ce n’est pas terminé. »

Le dernier ravitaillement de la Yamaha s’effectue à 25 minutes de l’arrivée. Elle rentre avec 1mn43 d’avance sur la FCC et ressort 57 secondes devant.

Coup de théâtre et interrogation deux minutes plus tard avec l’apparition des deux Safety Cars suite à la chute de la moto #85. Mais les deux motos de tête ne sont pas dans le même groupe et l’écart entre les deux pilotes s’accroit même jusqu’à 1mn28 à la libération des pilotes, 9 minutes avant le drapeau à damiers.

La Yamaha Factory #21 remporte finalement cette 38ème édition des 8 heures de Suzuka sous l’œil de monsieur Masao Furusawa, devant la FCC Honda #778 qui précède elle-même de plus d’un tour la Suzuki Kagayama #17.

Les places entre le SERT, le GMT94 et la Suzuki Yoshimura se sont joués dans les dernières minutes et c’est finalement l’équipe de Dominique Méliand qui s’empare d’une très belle 4ème place, devant la Suzuki, la Yamaha et la Honda #111.

Les classements heure par heure et complet sont en cours de publication ici. 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de