Casey Stoner aux 8 heures de Suzuka : performance et dollars vs défaite et importance des mots…



Depuis son arrivée aux essais libres des 8 heures de Suzuka, Casey Stoner a découvert un monde nouveau. A commencer par ses inconvénients, et cela, dès qu’il est monté sur la Honda #634 du team MuSASHi RT HARC-PRO, puisque, différence de tailles oblige, la moto était plutôt réglée (guidon, cale-pieds, sélecteur et frein) pour le grand Michael van der Mark (1m84) que pour lui (1m71), d’où une partie des mécontentements dont nous nous étions déjà fait l’écho.

Cela n’a pourtant pas empêché le champion du monde australien de se révéler nettement plus rapide que son coéquipier néerlandais, d’une seconde et sept dixièmes précisément, lors des premiers essais qualificatifs, ce qui nous fait d’autant plus regretter son absence en MotoGP. Qualifier la « vieille » CBR à 3 dixièmes de la toute nouvelle Yamaha officielle n’était pas à la portée du premier venu, loin s’en faut!

Lors de la course, le pilote australien a subi une grosse chute lui fracturant tibia et omoplate. La scène s’est passée au virage #10 qui est un long droit qui se prend à environ 200 km/h en décélération.

Stoner a tout de suite accusé son accélérateur bloqué sur son compte Twitter: « Stuck Throttle = Broken Scapula + Fractured Tibia and a few more tweaks. Sucks! ».

Une vidéo en HD disponible sur le site de la FIM nous montre une scène un peu étrange. Stoner commence à prendre son embrayage avant d’être déstabilisé et d’élargir pour finir par chuter. On entend un bruit de rupteur en arrière-plan. Il semble freiner avec deux doigts mais l’image n’est pas très nette.

Contrairement à ce que tout le monde reporte, Honda n’a pas encore confirmé les déclarations de Stoner dans son communiqué de presse, mais, si on s’attache bien aux mots, fait simplement état d’un constat: « L’équipe a dû attendre jusqu’à la fin de la course pour que la moto lui soit rendue et qu’ils puissent ainsi examiner la cause de l’accident. Conjointement avec le personnel du HRC, l’équipe a vérifié la machine et les données confirment que l’accélérateur était ouvert à 26 degrés avant l’accident. Il n’était pas clair de savoir pourquoi ceci est arrivé et, maintenant, la moto sera envoyée au HRC pour une inspection complète. Le HRC communiquera ses découvertes aux médias quand il y aura plus de nouvelles. « 

Blocage mécanique ou erreur humaine*, tout reste donc possible aux yeux de Honda, d’autant que la presse italienne reporte même un premier communiqué dans lequel il était simplement indiqué que Stoner était arrivé trop vite.

Affaire à suivre, donc, mais échec complet pour l’usine Honda qui voit ainsi sa superbe opération médiatique se transformer en défaite cuisante sur son propre circuit, et ce, malgré la belle performance de la 778 superbement emmenée par Dominique Aegerter.

Quant à Casey Stoner, il aura à la fois enthousiasmé ses fans, renforcé la conviction de ses détracteurs, et surtout, été meurtri dans sa chair.

Mais, avouons-le, les chiffres publiés dans la presse italienne, s’ils sont exacts, aideraient un peu à faire accepter ces aléas propres au métier de pilote; en effet, avec potentiellement près de un million de dollars en jeu ce week-end (750 000 pour sa présence, plus 250 000 en cas de victoire), Casey Stoner pourrait quand même conserver son éternel sourire, avant de repartir à la pêche dès qu’il sera rétabli!

Bien sûr, nous comprenons que l’on puisse être fan ou détracteur de Casey Stoner, mais, pour notre part, ce pilote, avec son talent et son franc-parler, nous manque terriblement en MotoGP!

* On exclut une défaillance informatique du Ride by Wire puisque la moto n’en dispose pas en Endurance.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de