Miguel Oliveira sur Valentino Rossi: "Il est agréable de voir votre idole en tête et, rien que pour cela, la saison en valait la peine"



Troisième au Championnat du Monde Moto3, Miguel Oliveira aborde la seconde moitié de la saison comme l’un des principaux candidats à la victoire dans les neuf courses restantes. Une blessure à l’entraînement au Grand Prix d’Allemagne n’a pas nui à l’optimisme du pilote Red Bull KTM Ajo. La semaine prochaine, il va courir à Indianapolis après trois semaines de récupération d’une fracture du quatrième métacarpien de la main gauche. Il aborde la deuxième partie de la saison avec une confiance dopée par ses bonnes performances lors des manches précédentes …

Tout d’abord, comment vous sentez-vous? A quel niveau de récupération êtes-vous?
Miguel Oliveira: « Chaque jour, je me sens mieux. En ce moment je suis un plan de récupération qui me permet de gagner de l’amplitude avec ma main et de la force dans les doigts. Avec la fracture que j’ai eue, il est un peu tôt pour penser à être en condition optimale pour Indy, mais je travaille dur chaque jour pour que je puisse aborder la course aussi en forme que possible. « 

Malgré cet incident, pensez-vous toujours que vous pouvez battre pour le titre?
Miguel Oliveira: « Oui, bien sûr. C’est la course et, tant que c’est mathématiquement possible, je vais continuer à travailler avec mon équipe et à penser à cela. Il est vrai que nous avons manqué un peu de chance lors de certaines courses, mais je pense que nous étions à un bon niveau dans de nombreux Grands Prix et il reste neuf courses dans lesquelles nous allons à nouveau combattre au plus haut niveau. « 

Quelle est votre analyse de la première moitié de la saison?
Miguel Oliveira: « Je pense que cela a été une première moitié de la saison dans laquelle nous avons démarré très fort, mais sans terminer les courses. Nous avons un peu manqué de chance, car si nous avions terminé les deux premières courses, nous serions beaucoup plus haut dans le classement. L’analyse globale est très positive. Nous remportons deux victoires sur les trois dernières courses et je pense que c’est ce qui compte. Gagner pour la première fois au Mugello, puis à Assen, était super, et la moto procure toujours un niveau de performance maximal ».
 

A-t-il été difficile de gérer ce début de la saison?
Miguel Oliveira: « Bien sûr, après avoir échoué à terminer deux courses consécutives, j’étais un peu triste, parce que je voulais terminer une course. J’ai fait la pole position en Argentine, où je suis bien parti, mais ai terminé quatrième. Puis nous sommes retournés en l’Europe avec un podium à Jerez, puis nous avons eu la malchance au Mans, puis la victoire au Mugello, une cinquième place en Catalogne et une autre victoire à Assen. Depuis que nous sommes revenus à l’Europe, nous avons été très compétitifs, en terminant toujours dans le top cinq. « 
 

Le podium à Jerez était-il un tournant majeur pour le reste de la saison, ou la victoire au Mugello était plus importante?
Miguel Oliveira: « Nous avions besoin du podium à Jerez pour nous donner confiance. 
A partir de Jerez, nous avons commencé à davantage croire dans notre capacité. Nous avons été très régulier et nous savions que nous étions très rapides, mais, en course, nous ne pouvions pas tout à fait finir le travail. Au Mugello, nous avons eu un changement majeur parce que nous sommes allés là-bas pour gagner. « 

Quelles sont améliorations de la moto depuis la première course?
Miguel Oliveira: « Avant tout, nous avons amélioré le setup de la moto, parce que nous n’avons pas introduit de nouvelles pièces. Nous avons été les tester, mais ce que nous avions déjà a toujours mieux fonctionné pour nous « . 

Lorsque vous parlez du setup de la moto, vous sentez-vous plus à l’aise?
Miguel Oliveira: « Oui, nous nous y sommes adaptés, mais cela dépend beaucoup de la piste. Les pistes varient beaucoup, les conditions sont très différentes et à la fin nous devons à un peu improviser. « 

Comment voyez-vous le niveau des compétitions cette saison, dans le Championnat du Monde Moto3?
Miguel Oliveira: « Très élevé. Nous roulons très vite, avec des temps plus rapides que l’an dernier. Danny Kent, qui est le leader de la catégorie, a eu la vie très facile, et nous nous devons de la lui compliquer un peu. « 
 

Pensez-vous que vous pouvez faire cela?
Miguel Oliveira: « Bien sûr, cela dépend de moi, mais aussi de la chance qu’il a. Dans ce sport, vous n’êtes pas seul sur la piste et tout peut arriver, aussi bien pour lui que pour moi, comme cela s’est vu en Allemagne. Mais il est préférable de continuer à nous concentrer sur notre propre travail et d’être dans le groupe de tête pour gagner des courses « .
 

Dans la perspective de la seconde moitié de la saison, il y a des circuits que vous aimez plus ou moins que ceux que vous avez déjà faits?
Miguel Oliveira: « Ils sont différents. Nous avons fait quelques circuits où je suis normalement très fort, et je vais devoir travailler encore plus dur afin de me procurer un avantage. La moto fonctionne bien et nous devons nous rendre sur chaque circuit en pensant que tout ira bien, et avec un état ​​d’esprit totalement positif « .
 

Quels sont les circuits qui vous conviennent le mieux?
Miguel Oliveira: « Silverstone, Misano, Motegi, Phillip Island et la Malaisie: des circuits qui me plaisent beaucoup et où j’ai toujours été rapide. »
 

Comment voyez-vous le Championnat du Monde?
Miguel Oliveira: « Je ne sais pas. Je ne m’en préoccupe pas. Nous sommes ici pour que nous puissions rêver au titre et nous battre pour lui. Ça va être difficile, mais je pense vraiment que je peux rêver au titre. Cependant, nous devons avancer course par course « .
 

Serez-vous seulement satisfait de cette saison, que si vous gagnez le titre?
Miguel Oliveira: « Non, bien sûr que non. Je serai heureux avec une saison dans laquelle je me serai battu pour le titre jusqu’à la fin, en donnant tout. Si je ne gagne pas, alors au moins ce sera parce que le vainqueur aura fait une brillante saison ».
 

Comment voyez-vous le Championnat du Monde des MotoGP?
Miguel Oliveira: « Je pense que nous avons constaté une grande différence entre la Yamaha et la Honda. Marquez n’a également pas eu les choses aussi faciles que ce à quoi il s’attendait sans doute, mais c’est ce qui fait la beauté de la course. Chaque année, quelqu’un peut évoluer, tout comme les motos et les pilotes. Il est agréable de voir votre idole en tête et, rien que pour cela, la saison en valait la peine. »

Source : Red Bull KTM Ajo

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de