Nakajima : « Yamaha ne peut créer que des Yamaha »



La semaine prochaine, grâce à notre tout nouveau concept d’interview baptisé « Studio Inside », Hervé Poncharal, en personne, vous dira à quel point Yamaha se félicite d’avoir engagé Andrea Dovizioso.

Derrière ce pilote simple et sans grandes histoires, se cache en fait un grand metteur au point et un excellent technicien qui, comme ce fut le cas à Valence, analyse tous les paramètres de la moto avant de porter ses jugements ou d’aller chercher les chronos.

Ce travail pas à pas a d’ailleurs fini par payer puisque, le dernier jour des essais, à Sepang, il arrachait le troisième chrono avec seulement trois dixièmes de retard sur Casey Stoner.      

Nous aurions pu penser, lorsque Tech3 a engagé l’Italien, que Yamaha tenterait de développer sa moto dans un sens se rapprochant de la philosophie Honda et Masahiko Nakajima avoue volontiers que l’idée lui a traversé l’esprit. Pourtant, comme Dovizioso l’a déclaré dernièrement, c’est à lui de changer son style pour s’adapter à la Yamaha, non l’inverse et c’est cette philosophie que Yamaha a décidé d’adopter en misant sur le savoir-faire d’Iwata.

Masahiko Nakajima, directeur du département course de Yamaha : « A Valence, l’an dernier, nous avons déjà reçu de nombreux commentaires de la part d’Andrea Dovizioso. Ses commentaires comparaient  la Yamaha avec le Honda sur cette piste.

La saison dernière également, nous avons  étudié un grand nombre de choses au sujet de la RC212V, et parfois, il m’arrivait de penser que nous devrions suivre le modèle Honda, que ce soit pour le châssis ou pour le moteur, bla, bla, bla …

Mais finalement, je suis arrivé à la conclusion que ce n’était pas la solution. Nous ne pouvons pas créer une Honda, Yamaha ne peut créer qu’une Yamaha. Nous devons créer davantage comme Yamaha et nous devons suivre notre propre chemin que ce soit pour le châssis ou pour le moteur ».

Comme le relevait nos confrères de crash.net, la dernière fois qu’un pilote Honda a opéré le grand saut entre Honda et Yamaha, c’était Valentino Rossi, et on sait ce que ça a donné…

Stay tuned !

Source : crash.net

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de