Brno, conférence de presse post-qualification : Rossi sur Zarco et Johann sur 2016…



Pour une fois, nous n’allons pas transcrire les déclarations des trois premiers qualifiés à la conférence de presse post-qualification.
Rien de vraiment extraordinaire n’y a été dit; les choix de pneus sont encore ouverts pour Valentino Rossi et les pilotes feront de leur mieux demain, malgré l’incertitude des conditions de course…

Mais les caméras de la Dorna, qui ne sont pas toujours braquées sur le pilote qui s’exprime, ont néanmoins su saisir un moment sympathique…

A la fin de l’interview de Johann Zarco, Nick Harris, l’intervieweur officiel, rappelle que le pilote français possède 71 points d’avance sur son plus proche rival. Valentino Rossi, sans savoir qu’il était filmé à ce moment, exprime d’un hochement de tête silencieux et d’une moue explicite son plus grand respect quant à cet avantage. On peut même presque lire dans ses pensées « si j’avais la moitié de cela, je serais vraiment heureux »

Quelques minutes plus tard, le Dottore est interrogé pour savoir s’il pense que Johann Zarco fera un bon pilote de MotoGP: « Oui, bien sûr. Je pense que ce qu’à fait Johann (ndlr : sans se tromper sur la prononciation du prénom) cette année est très impressionnant car si notre championnat est encore très serré, en Moto3 et en Moto2, les leaders ont une grande avance. Il y a donc clairement des favoris pour être numéros un. Honnêtement, je ne m’attendais pas à un tel niveau de la part de Zarco; avec plus de 70 points d’avantage, il peut évidemment être un pilote très fort en MotoGP ».
Ce qui amené un petit sourire de satisfaction sur les lèvres du pilote français…

Enfin, on a demandé à ce dernier s’il allait passer en MotoGP l’année prochaine, et s’il y avait une chance qu’il pilote, au hasard, une Yamaha…

Johann Zarco: « Piloter une Yamaha serait avec le team Tech3, mais il semble que le pilote veuille continuer à travailler avec eux. Il n’y a donc pas tellement d’opportunité d’y aller. Bien sûr, quand on peut être assez fort en Moto2 pour lutter pour le championnat, il semble que ce soit le moment de faire le passage, mais vraiment, cette année, j’ai appris que le team était très important pour moi, pour me donner une grande confiance sur la moto, comme ce que j’ai fait aujourd’hui et qui montre que quand je suis en bonne confiance sur la moto, je peux être très fort. Et en MotoGP, les motos vont beaucoup plus vite, donc si vous n’êtes pas en confiance ou si vous hésitez, cela peut être un problème et peut être dangereux.
Je pense que quand Marc a fait son passage, il était dans un très bon team et il a fait des choses fantastiques. Je ne pense être comme Marc car il est beaucoup plus jeune et il avait déjà fait des choses incroyables en Moto2, mais cela veut dire que je peux être bon si je trouve juste le bon team. J’ai quelques opportunités mais rien n’est encore sûr. Je ne pense pas être trop vieux car j’ai seulement 25 ans, j’aurai 26 l’année prochaine, et Valentino montre que, même si c’est le meilleur de tous, on peut être encore très fort à la trentaine. C’est pourquoi j’attendrai peut-être une année de plus, pour avoir plus d’opportunités l’année prochaine. Vraiment, je ne sais pas.

Avec Aki Ajo, j’ai appris qu’il ya avait quelque chose de spécial avec l’équipe et cela m’est utile. Déjà en 2011, en 125, j’étais avec lui et j’ai pu lutter pour le championnat, et à nouveau, après trois ans en Moto2, je suis revenu avec lui et j’ai pu lutter pour le championnat. C’est peut-être pourquoi il y a une lumière qui me dit « hé, fais attention parce que tu (gardes? quittes?) quelque chose de très bien. »

Pour rappel, Johann Zarco est en négociation avec le team Pramac…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires