Brno, MotoGP, course : Jorge Lorenzo était trop fort



Avant ce Grand Prix de la République Tchèque, les choses étaient assez claires pour les trois hommes forts de la catégorie reine.

Lorenzo, poleman, devait gagner afin de réduire son écart sur Rossi, Marquez devait gagner parce qu’avec  56 points de retard, seule la victoire aurait été un bon résultat, quant à Rossi, il devait gagner ou en tout cas battre un des deux autres afin d’au moins sauver son leadership au classement général.

Un objectif identique (ou presque) mais trois choix de pneus différents puisque Lorenzo s’élançait avec un médium à l’avant et un médium à l’arrière, Marquez optait quant à lui pour le dur à l’avant et le médium à l’arrière tandis que Rossi s’élançait avec un dur à l’avant et un dur à l’arrière.

On ajoutera encore que suite à la qualification en première ligne de Rossi, les trois lascars étaient côte à côte pour le départ d’une course qui promettait de nous réserver du grand spectacle.

Ça, c’était pour la théorie car à proprement parlé, du spectacle il n’y en aura jamais eu réellement sur l’Automotodrom de Brno.

Rossi ratait son départ et se retrouvait en cinquième position derrière Dovizioso et Smith, tandis que Lorenzo sortait bien de grille et conservait sa première place.

Derrière lui, Marquez donnait l’illusion de pouvoir le suivre et s’accrochait à la seconde position.

Si Rossi passait Smith sans difficulté, les choses se corsaient pour l’italien au moment de dépasser la très puissante Ducati de Dovizioso.

Et très vite, d’une lutte espérée à trois, elle passait à deux puisqu’au terme du premier tour, Rossi pointait déjà à 1,5 seconde de son équipier.

Il devait attendre la deuxième boucle pour venir à bout de Dovizioso mais il était déjà trop tard puisqu’il accusait alors un retard de 2,623 secondes. Cet écart ne faisait que grandir au fil des tours et on peut penser que son choix de pneus n’était pas le bon puisqu’au terme des 22 tours, il n’aura jamais été capable de grignoter le moindre dixième sur les deux premiers.

En tête, Lorenzo haussait progressivement le ton pour décrocher un Marc Marquez obligé de rendre les armes. L’Espagnol, qui pointait à plus d’une seconde à l’issue du neuvième tour, déclarera dans le parc fermé qu’il avait assez vite compris que son seul but du jour était de maintenir Rossi derrière lui.

C’est donc Jorge Lorenzo qui triomphe sur ce circuit et qui, grâce à ses cinq victoires, reprend la tête du classement général à Valentino Rossi. En effet, les deux hommes ont désormais 211 points, soit 52 de mieux que Marc Marquez qui a certes grappillé sur Rossi mais a vu Lorenzo s’éloigner.

Il est certainement trop tôt pour le dire mais la mission du pilote Honda, déjà compliquée, se complique encore un peu plus car si Rossi semble moins incisif, Lorenzo, en revanche, démontre avoir profité pleinement de la pause estivale pour revenir dans une forme dévastatrice.

Et derrière alors ? Derrière, et ça devient une habitude, c’est Iannone qui prenait le meilleur sur ses collègues sans être réellement inquiété car si c’est son équipier qui prenait le meilleur départ, il en venait à bout au huitième tour et ne lui laissait aucune chance de revenir.

Pire encore pour Dovizioso qui, à l’inverse de Iannone, utilisait le nouveau moteur et les nouveaux carénages de la GP15, puisque Dani Pedrosa, auteur d’un mauvais départ (il bouclait le premier tour en dixième position) le dépassait en fin de course pour le gain de la cinquième position.

Course sans grande saveur non plus pour les pilotes Tech3, septième et huitième avec Smith encore devant Espargaro.

Course décevante pour Suzuki avec l’abandon de Viñales et la neuvième place d’Espargaro.

Course correcte pour Pramac avec Petrucci dixième et Hernandez onzième. Berezina pour Crutchlow qui a chuté alors qu’il était en dixième position. Berezina aussi pour Redding douzième mais qui, sans la chute de Viñales et de Crutchlow aurait fait un très pâle quatorzième.

Enfin, pour son retour à la compétition, Forward a pu compter sur Baz qui n’a rien lâché et s’est retrouvé dans le parc fermé avec la meilleure performance Open du week-end.

Une course sans grande saveur pour les spectateurs, avec un doux parfum de triomphe pour Lorenzo, un sentiment mitigé pour Marquez et un goût amer pour Rossi.

Ils se retrouveront dans deux semaines à Silverstone, un autre terrain de jeu de Lorenzo et l’assurance que dans le clan Rossi, on doit sévèrement regretté que le choix du Grand Prix de Grande Bretagne ne se soit finalement pas porté sur Donington comme il avait été initialement prévu.

Le Championnat est donc plus ouvert que jamais !!!

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook                 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires