Brno, conférence de presse post-course, Valentino Rossi : “je dois être plus fort ”




Avant le départ du Grand Prix de la République Tchèque, Valentino Rossi ne partait pas favori mais en tout cas, il s’élançait avec l’intention de peut-être pouvoir se battre avec  Jorge Lorenzo, son équipier, et en en tout cas avec Marc Marquez.

Pourtant, à l’issue du Grand Prix, il n’aura eu l’occasion de se battre ni avec l’un ni avec l’autre tant il est apparu en difficulté tout au long de la course.

Pas dans le rythme et peut-être avec un choix de pneus pas adapté aux conditions qui avaient évolué depuis hier, il prend tout de même un podium supplémentaire, le onzième en onze courses, mais qui n’occulte pas les limites affichées aujourd’hui.

Et si avant le Grand Prix, toutes les questions se tournaient vers le possible retour de Marc Marquez comme challenger, ce soir, celui qui fait peur, c’est Jorge Lorenzo.

Voici les réponses de Valentino Rossi lors de la conférence de presse post Grand Prix de Brno, où le pilote semblait quand même accuser le coup…

Une course décevante pour vous. Ce n’était pas le départ que vous espériez, n’est-ce pas?

« Oui, un peu déçu, parce que je m’attendais à une meilleure course et en particulier à un meilleur rythme de ma part. Je savais que ce serait dur avec Jorge car il a été très fort durant tout le week-end mais je m’attendais à être rapide et à rester plus près de lui, et aussi à me battre avec Marc. Malheureusement, ce n’est pas arrivé. j’étais trop loin derrière. Evidemment, le départ n’a pas été fantastique et j’ai perdu un peu de temps, mais plus que le départ, je n’avais pas de rythme, je n’étais pas assez rapide et, pour quelques raisons, je n’ai pas été capable d’avoir l’allure que j’avais hier.
Oui, je m’attendais à un peu mieux car je partais de la première ligne. J’espérais rester plus près car quand vous êtes plus près, c’est beaucoup plus amusant d’essayer de se battre et de comprendre comment aller plus vite. Mais c’est comme ça! »

Le championnat ne peut pas être plus serré, avant Silverstone…

« Oui, c’est incroyable qu’après 11 courses, nous soyons à égalité de points, donc c’est déjà, et ce sera, très amusant. Après la trêve estivale, Jorge est revenu en grande forme et il a fait deux courses fantastiques, comme à Indy où il s’est battu avec Marc jusqu’au dernier tour. Donc, je sais que pour me battre avec lui pour le championnat, pour arriver à Valencia et me battre avec lui, je dois être plus fort et essayer d’aller plus vite. »

Vous avez dit que vous n’aviez pas pu avoir la même allure qu’hier. Avez-vous changé quelque chose dans le set-up ou est-ce une autre raison?

« Sincèrement, pas beaucoup. Hier après-midi, nous avons trouvé de bons réglages et nous avions le point d’interrogation concernant les pneus. J’ai choisi les durs car, simplement, je me sentais mieux avec durant les essais, et nous n’avons pas changé grand-chose. On doit maintenant vérifier les datas pour comprendre car je m’attendais à être 3 ou 4 dixièmes plus rapide, en particulier en première partie de course, mais pour une raison quelconque, ce n’était pas possible aujourd’hui. »

Samedi, vous étiez une seconde plus rapide que vendredi; qu’avez-vous changé sur la moto?

« Vendredi, nous avons fait de grands changements pour essayer de comprendre la direction à suivre, essayer de comprendre si les réglages étaient semblables à Indy ou si nous devions changer quelque chose. Et samedi matin, on a essayé de tout mettre ensemble. La différence tient aussi au fait que, maintenant, le samedi matin ressemble à une qualification; vous gardez les pneus tendres à la fin, vous attaquez au maximum parce que vous devez rester dans le Top 10. Le vendredi, c’est complètement différent car on essaie davantage le rythme de course. Donc pour toutes ces raisons, il y a de grosses différences dans les chronos. »

Il reste 7 courses et vous avez le même nombre de points que Jorge; quelles sont vos points forts pour vous battre contre lui?

« Sept courses, c’est encore long mais je crois que la différence vient de la vitesse que vous pouvez réaliser, en particulier le dimanche. Habituellement, Jorge est très très rapide dans toutes les conditions, et je pense que nous devons travailler dur de ce point de vue pour pouvoir lutter avec lui. »

Quelles pistes vont vous favoriser et quelles pistes vont favoriser le style de Jorge?

« C’est difficile à dire car c’est un peu différent chaque année. Sur le papier, je pense qu’il y a plus de pistes où Jorge est plus fort que moi et il  ya aussi des circuits où nous sommes très proches, mais je pense que ce n’est pas la bonne façon de penser. La manière de penser est juste d’essayer de comprendre de quelle façon aller plus vite que maintenant. C’est la façon; pas à pas, week-end par week-end, commencer à étudier les circuits, essayer d’être prêt dans toutes les conditions parce que, à tous les coups, on aura des conditions différentes à Silverstone, il pourra faire froid ou pleuvoir, c’est une piste très difficile et très longue. C’est la façon; essayer de penser à Silverstone puis on verra la course suivante. »  

Quelle est la piste que vous craignez le plus d’ici la fin de saison?

« Je ne sais pas. Silverstone est difficile parce que j’y ai toujours peiné dans le passé. Mais l’année dernière, c’était un peu mieux même si Jorge y est très fort depuis la première année des courses MotoGP. Donc Silverstone. »

Le prochain rendez-vous aura lieu à Silverstone, une autre piste annexée au Lorenzo land.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de