Mercato : Stefan Bradl se sent bien chez Aprilia, et le fait savoir



Un premier son de cloche, provenant du toujours très bien informé David Emmet, indiquait une quasi-certitude de voir Sam Lowes rejoindre Alvaro Bautista au sein de l’équipe factory Aprilia.

Le journaliste anglais évoquait alors un possible retour de Stefan Bradl en Moto2 dans une « German superteam », aux côtés de Sandro Cortese, ou un avenir en Superbike avec BMW. Or, l’interview de Gunther Wiesinger, journaliste Speedweek et manager de Stefan Bradl, tend à prouver le contraire.

Lassé d’être relégué au dernier rang des usines (Honda avec LCR, et Yamaha avec Forward), Stefan Bradl exprime, dans cette interview, à plusieurs reprises, son entière satisfaction d’avoir rejoint Aprilia et notamment d’avoir un encadrement digne d’une équipe factory : « Aprilia est une équipe d’usine, et vous pouvez le sentir à tous les égards. De la réservation d’un vol, à la moindre séance d’essais. » indique-t-il.

L’allemand apprécie d’avoir une seconde casquette de développeur, et non pas uniquement celle de pilote : « Si je demande le moindre changement à mon équipe, celui-ci est réalisé dans l’immédiat, sans grande discussion. » dit-il.

Avec des phrases comme « Aprilia vise le haut, moi aussi » ou encore « Tout cela fait de moi un pilote heureux », nul doute qu’un avenir avec la firme de Noale ne déplairait pas au numéro 6.

Toutes ces déclarations, ajoutées au fait que le journaliste et manager du pilote indique que : « Bradl aborde le GP de Silverstone détendu, avec un contrat de travail en main pour 2016. », laissent penser que la collaboration pourrait se poursuivre l’an prochain.

Quid de Sam Lowes, dont le team manager actuel pense qu’il est trop tôt pour l’anglais pour monter en MotoGP ?

Les places laissées vacantes par l’affaire Forward, pourraient résoudre le problème avec l’arrivée d’une nouvelle équipe. Mais avec quelles machines ? Yamaha ayant indiqué ne fournir que 4 motos l’an prochain, Honda et Ducati étant au complet… Une troisième Aprilia pour Sam Lowes ?  

Beaucoup de questions restent sans réponses, et toutes ces hypothèses n’ont pas de valeur. Elles permettent néanmoins de dessiner progressivement les contours de la grille 2016. En espérant que ceux-ci soient un peu moins flou à l’issue du GP de Silverstone, un week-end important pour les négociations

En attendant… Stay Tuned ! 

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments