Essai de Sepang, MotoGP, Jour 3: Réactions…



On attendait Stoner, on a eu Simoncelli entraînant dans son sillage Hiroshi Aoyama, son équipier, et tout le team San Carlo Honda Gresini.

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas voulu dire, Stoner et tout le HRC ont répondu présent à l’appel de ces premiers tests de Sepang mais par sa constance et son efficacité c’est le jeune Italien qui m’a le plus charmé !

Hier, il qualifiait le temps de Dani Pedrosa de « stratosphérique » mais alors que dire de sa prestation d’aujourd’hui si ce n’est qu’il a été somptueux en abaissant encore ce temps stratosphérique…

Comme le souligne justement son team manager, Fausto Gresini, le team doit rester les pieds sur terre et continuer à travailler dans cette direction mais la performance de ces trois jours de tests a assurément marqué les esprits et c’est dorénavant un fait certain qu’il faudra compter aussi sur eux dans la lutte pour la couronne mondiale…
Mon autre coup de cœur va au sympathique Aoyama qui lui, ne bénéficie pas d’une Honda factory mais qui a malgré tout réussi à se maintenir dans le top 7 trusté exclusivement par des machines d’usine.

Stoner, comme je le disais plus haut, n’a pas manqué son retour en piste au guidon de la RC212V. Il signe encore aujourd’hui un excellent chrono et arrache ainsi la seconde place au champion du monde, Jorge Lorenzo.

L’Espagnol a d’ailleurs repris aujourd’hui sa progression et s’invite dans le top trois de la journée.

L’Italie peut aussi se réjouir de la nouvelle quatrième position de Dovizioso. Le transalpin s’est employé à montrer à tout qui veut bien le voir, qu’il ne serait pas le simple faire-valoir du HRC.

Ben Spies se maintient dans le top cinq et on peut déjà parler, à son égard, d’une intégration réussie dans le team usine de la marque aux diapasons.

Pedrosa en léger retrait aujourd’hui a, quant à lui, démontré que son épaule va mieux. En parlant d’épaule on peut aussi se réjouir du net regain de forme du Doctor qui place sa Ducati à la dixième position.

Il n’est pourtant pas le premier représentant de Borgo Panigale puisque c’est Nicky Hayden qui intègre pour la première fois le top10 en arrachant une huitième place encourageante. Il est d’ailleurs le seul des pilotes Ducati à être descendu sur ces trois jours en dessous de la seconde d’écart vis-à-vis du temps de référence.

Derrière, les choses n’ont pas été en s’améliorant pour de Puniet qui, pour la première fois, a vu Loris Capirossi, son équipier, le devancer au classement final.

Crutchlow et Edwards ont connu des fortunes diverses avec leur M1 du team satellite Tech3. Le premier cité n’a pu devancer que Toni Elias, laissant au passage karel Abraham sur la Ducati de chez  Cardion AB lui refiler l’avant dernière position. Quant à l’Américain il s’est de nouveau retrouvé à la neuvième position.

Elias aura visiblement besoin de temps pour retrouver des sensations au guidon d’une MotoGP, il est de nouveau bon dernier et à ce rythme là, LCR pourrait vite regretter le choix de s’être séparé de Randy de Puniet.

Réactions…

Simoncelli ne pouvait évidemment que se montrer heureux de ses performances : « Je suis très content. Lors des tests de valence j’avais compris que la nouvelle moto avait un gros potentiel et que j’avais un bon feeling avec elle. Si en plus, je considère que Sepang n’est pas ma piste favorite, je dois être plus que content. J’ai été très constant hier et ce matin j’ai réussi à réaliser ce temps extraordinaire. En journée j’ai fait une simulation de course et en plus d’être constant, je n’en suis pas sorti épuisé. En fait je suis content à 360 degrés. L’équipe a fonctionné parfaitement aussi avec les nouveaux développements. Nous nous sommes tous amélioré, moi en premier, les garçons, la moto et je suis convaincu que cette année il faudra aussi compter sur moi. Naturellement ce ne sont que les premiers tests et il ne faut pas trop s’enorgueillir, nous devons continuer à travailler de manière à garder les pieds sur terre. »

Son team manager avait vraiment du mal à contenir sa joie et se laissait même aller à quelques plaisanteries. Fausto Gresini : « Ca a été un coup au coeur magnifique. Simoncelli a été fantastique, il m’a offert une joie immense. Nous savions que nous étions compétitifs mais avec cette prestation nous avons été bien plus loin que ce à quoi nous nous attendions. Ceci est la preuve que nous serons là et nous espérons que les autres l’accepterons volontiers. Ceci est évidemment une plaisanterie mais j’ai tellement de satisfaction en moi qu’aujourd’hui je me sens euphorique. Simoncelli mérite largement ce qui lui arrive parce que pendant tout l’hiver, il a fait une bonne préparation et j’admire sa détermination. Naturellement, je remercie Honda qui a mis à notre disposition une moto extraordinaire, les garçons qui ont très bien travaillé et San Carlo qui a crû en notre projet et qui aujourd’hui vit ces fantastiques émotions avec nous. Il est clair que nous devons rester calme, raisonnable et continuer à travailler, mais aujourd’hui c’est une journée merveilleuse et nous voulons la savourer».

Aoyama, l’équipier de Simoncelli mais sur une moto privée, se réjouissait aussi de l’harmonie qu’il règne chez son employeur : « Cette matinée nous nous sommes concentrés sur le “set up” et nous avons bien progressé. Dans l’après midi j’ai continué le travail avec une grande satisfaction. Ces trois jours ont été très importants et utiles pour comprendre que nous pouvons aller encore plus fort. L’équipe est vraiment fantastique et j’y ai trouvé une harmonie parfaite. Maintenant nous allons analyser les données et préparer le second et tout aussi important deuxième test de Sepang ».

Au sein du HRC, même si aujourd’hui, contrairement aux deux premières journées, on a pas terminé avec le meilleur temps, la satisfaction est de mise. Casey Stoner :« C’était vraiment notre meilleur jour aujourd’hui, malgré la chute. Nous avons avancé dans plusieurs domaines, en travaillant avec différents châssis et en essayant de trouver un bon feeling sur chacun d’entre eux. Nous avons réussi à rendre la moto beaucoup plus performante sur pneus usés et nous avons aussi un ‘traction control’ différent, qui intervient un peu plus tôt lorsque le pneu commence à patiner, améliorant ainsi la vitesse de passage en courbe.”
Je suis très content de tout ce que nous avons trouvé durant ce test, c’est même un peu plus que ce que j’espérais,” a-t-il ajouté. “Je suis satisfait du package global, pouvoir nous concentrer sur une aussi bonne base a été très important pour nous ».

Même son de cloche chez Dovizioso « Ce matin nous avons essayé des réglages différents et nous avons progressé sur le comportement de la moto dans les virages. Nous avons travaillé sur l’électronique, notamment sur le ‘traction control’ et nous avons trouvé de bonnes solutions. Nous avons aussi testé un réglage d’embrayage différent mais ça n’a pas fonctionné comme nous l’espérions. Ce matin les conditions de piste étaient très bonnes et j’ai donc mis le pneu tendre pour tourner en 2′00. C’était la première fois que je tournais en 2′00 sur cette piste et j’en suis très content.Je suis satisfait du travail que le HRC, moi-même et l’équipe avons réalisé sur ces trois journées d’essais. Nous partons sur une très bonne base. Toutes les Honda sont très compétitives, avec beaucoup de bons pilotes. Nous sommes conscients que tout ça ne suffira pas et que nous devons continuer à travailler ».

Pedrosa lui tirait surtout satisfaction du comportement de son épaule : « La meilleure nouvelle que nous pouvions avoir est que ma récupération a bien avancé, que les crampes ont disparu et que je ne manque pas autant de puissance que je ne le craignais. En ce qui concerne la moto, je suis aussi très satisfait. Nous avons essayé plusieurs choses, en avançant étape par étape, nous repartons de Malaisie avec une idée claire de ce que nous devons faire au niveau des suspensions et nous aurons d’autres choses à confirmer pour le châssis et le moteur lorsque nous reviendrons ici.
J’ai surtout travaillé sur la machine de 2010 et j’aurai davantage de temps pour travailler sur la nouvelle moto lors du second Test. Öhlins apportera aussi de nouvelles pièces qui pourraient améliorer notre package. Pour moi l’important réside dans les progrès que nous avons faits au niveau de la stabilité au freinage, qui était l’un des aspects que nous voulions amél
iorer ».

Bonne journée aussi chez Yamaha où on a placé deux pilotes dans le top5. Lorenzo, troisième, se voulait amical avec son équipier : « Je suis très content après ces trois jours, c’était une de mes meilleures séances d’essais hivernaux. Le feeling avec la moto s’est amélioré mais nous avons encore besoin de quelques améliorations.
L’après midi a été très chaude mais j’ai tout de même réussi à faire quelques tours rapides qui m’ont donné confiance. Ben fait un travail remarquable, j’ai parlé hier avec lui ; nous avons parlé beaucoup de la moto, c’est un équipier fantastique.
 »

Spies qui a manifestement réussi son passage de brevet était tout aussi satisfait : « Nous avons réalisé de bons chronos donc je suis satisfait. Il y a encore certaines choses sur lesquelles nous devons encore travailler. Nous avons testé deux configurations du moteur et maintenant nous savons quelle direction nous voulons suivre. Nous avons aussi travaillé sur l’électronique pour mieux gérer la consommation de carburant sans compromettre le temps au tour et nous avons trouvé une bonne solution ».

Et chez Ducati alors ? Bien qu’encore relativement loin des performances des japonaises, on a noté une nette amélioration des chronos et donc, si l’euphorie ne règne pas encore dans les rangs du clan de Bologne, les Ducatistes retrouvaient malgré tout un peu d’optimisme.

Nicky Hayden : « C’était fantastique de remonter sur la piste. Nous avons accompli 3 journées de tests très importantes et nous avons réussi à mener à bien beaucoup de missions. C’est vrai que j’aurais aimé être plus proche des premiers mais c’est aussi vrai que nous avons réussi à réduire cette distance jour après jour. Aujourd’hui, il semblait qu’il allait pleuvoir d’un moment à l’autre mais comme mardi et mercredi, la pluie n’est jamais arrivée et ça nous a permis de trouver différentes solutions qui nous ont plu. Nous avons dû consacrer beaucoup de temps à travailler sur le set up pour réduire l’effet de « chattering ». C’était arrivé aussi l’année dernière mais seulement sur cette piste donc c’est probable que ce problème ne soit pas inhérent à la GP11. Nous avons aussi fait des essais de gomme avec Bridgestone qui pourront être utiles tout au long de de la saison : nous savons qu’il nous reste du chemin mais nous comptons être proches des premiers dès les prochains tests ».

Quant au champion de Tavullia, Valentino Rossi, il se montrait finalement satisfait et surtout estimait que la GP11 est de plus en plus sienne : « Je suis très content parce que avant d’arriver ici j’aurais signé des deux mains pour faire 30 tours à la journée et lors des deux premières journées j’en ai bouclé une quarantaine et aujourd’hui 52. Certes, aujourd’hui en fin de journée j’étais exténué parce que le reste de mon corps travaille différemment, je dois faire plus de choses du bras gauche et il est donc plus fatigué. Pourtant je suis très content de mon épaule parce que elle s’améliore de jour en jour et parce que le stress de piloter une MotoGP à la limite s’est envolé : Maintenant c’est juste une question de force. J’ai aussi tellement gagné du point de vue de la mobilité que mes limites physiques ne me font plus perdre une seconde entière mais plutôt 5 ou 6 dixièmes, que je perds surtout dans les freinages et entrée de courbe. Au final nous avons bien travaillé aujourd’hui aussi, nous avons réussi à récolter pas mal de données et à résoudre le problème de « chattering » que nous avions.
Objectivement, il nous reste pas mal de travail mais par rapport au début des tests nous sommes arrivés à la mise au point de base que nous cherchions. Nous ne devons pas changer le caractère de la Desmosedici, nous devons faire fructifier ses meilleures caractéristiques, la stabilité et le moteur, et améliorer les autres, surtout son comportement sur les passages de courbes. En tout cas l’évaluation globale des tests ne peut être que bonne, aujourd’hui je suis à une seconde des premiers et cette après-midi avec les pneus course, l’écart restait entre sept et huit dixièmes. J’ai besoin d’encore faire des kilomètres pour comprendre d’autres choses de la GP11 et aussi si je dois modifier un peu mon style de pilotage. Maintenant, je sens que la Ducati est déjà plus à moi
 ».

Voilà, le rideau se referme sur ces premiers tests officiels de Sepang et il est déjà l’heure de tirer les premiers enseignements. Evidemment les écuries sont arrivées avec des motos “step 0” et il est difficile de connaître la marge de progression des différentes machines mais une chose est certaine, Honda a frappé un grand coup et a marqué les esprits. On sent malgré tout que Yamaha n’est pas loin. Par contre, dire que chez Ducati il reste du travail, ce n’est pas trahir la vérité. Nous y verrons certainement plus clair lors des seconds essais officiels qui se dérouleront une fois encore à Sepang du 22 au 24 février.

Stay tuned !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de