La moto à un million…ce que les constructeurs en pensent



Aujourd’hui, sur le site officiel du MotoGP, est parue une interview de Carmelo Ezpeleta, le grand patron de la Dorna.

Il y fait le point sur les négociations qui ont lieu, entre l’organisateur des Grand Prix et les constructeurs, au sujet de la diminution des coûts de la compétition.

Voilà ce qu’on peut y lire : « Nous avons étudié plusieurs idées pour réduire les coûts, comme avoir une seule moto par pilote, comme en Moto2 et Moto3, limiter le nombre de mécaniciens par pilote, fixer un prix maximum pour les motos, imposer que chaque constructeur n’ai que deux motos officielles et deux motos satellites, ainsi que d’autres idées.

Nous devons encore étudier certaines idées que les constructeurs nous ont proposées et notre discussion avec eux a globalement été très positive. »

Le sujet n’est pas neuf et nous pouvons donc déjà dresser un bilan des différentes positions quant à la moto à un million d’euros.

Chez Ducati : Impossible !

Filippo Preziosi : « Cette moto (la GP12), avec toute cette technologie, nous ne pouvons pas la louer à ce prix. C’est primordial d’être très clair sur ce que ce prix comprend.

Est-ce que ça signifie juste la moto ou la moto avec tous les moteurs ou bien encore, faut-il inclure toutes les pièces détachées pour l’entretien? Pour ces raisons, il faut être clair sur ce qu’on doit fournir pour 1 millions d’euros. » (lire ici)

Chez Yamaha : Possible !

Lin Jarvis : « Je pense qu’une moto à un million d’euros pour une saison est un objectif réaliste. Mais à ce niveau, ça coutera de l’argent aux constructeurs pour financer les teams satellites si on veut qu’ils roulent avec des motos qui auront les mêmes spécifications que celles avec lesquelles ils roulent pour le moment.

Si vous cherchez à être rentable ou à faire de l’argent, vous pouvez descendre considérablement les spécifications des machines, mais je pense que Yamaha pourrait offrir des motos avec des spécifications similaires à celles que nous donnons maintenant, grâce à des subventions importantes, mais nous sommes prêts à le faire ». (Lire ici

Chez Honda : Stand by

Livio Suppo : « Qu’on le veuille ou non, je ne pense pas que ça se passera comme ça. Je veux dire par là que les fabricants ont besoin du MotoGP pour promouvoir leur technologie, et le MotoGP a besoin des fabricants pour avoir plus de crédibilité. Nous sommes donc dans un monde où les deux acteurs ont besoin l’un de l’autre, et je ne pense pas que ce sera la fin des prototypes. Le problème est que nous devons trouver un moyen d’avoir des prototypes un peu moins cher, et quoiqu’il en soit, le moyen de remplir la grille d’une manière raisonnable ».( Lire ici

Hervé Poncharal, patron de l’IRTA : La règlementation CRT produit déjà ses effets

Lors de notre Studio Inside, nous avons posé la question à Hervé Poncharal et il nous a affirmé que, sous l’influence de la règlementation CRT, des propositions de location, presque 50% inférieures aux contrats 2012, étaient déjà arrivées sur la table des teams privés. (voir la vidéo ici

Les discussions sont loin d’être terminées !

Stay tuned !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de