Misano, Moto3, Race : Bastianini tient enfin sa victoire et maintient l’espoir



Avant de s’élancer pour ce douzième rendez-vous de la saison, pilotes et écuries ne s’attendaient pas spécialement à ce que le thermomètre affiche 28 degrés !

Et ces conditions plus chaudes que prévues n’ont pas eu le don de plaire à Danny Kent, le leader du Championnat du Monde.

A l’arrière du groupe pendant tout le début de course, à 10 tours de la fin, il excédait les limites du circuit et devait rendre une place à Bagnaia qui pointait à…4 secondes des pilotes de tête. Une sanction sévère car il est évident qu’à ce moment-là de la course, Danny Kent n’a pas tiré le moindre avantage de cette manœuvre qu’en plus, il n’est pas le seul à avoir effectuée.

Quoi qu’il en soit, le britannique étant hors-jeu, le groupe de six pilotes s’étant détaché dès les premiers mètres de ce Grand Prix pouvaient tranquillement se concentrer sur la lutte pour la victoire avec l’assurance pour Bastianini et Fenati de pouvoir réaliser un beau coup au Championnat.

Avec les deux italiens, on retrouvait Binder, Antonelli, Vazquez et Miguel Oliveira.

Heureusement pour Kent mais malheureusement pour son équipier, Vazquez partait à la faute à 9 tours de l’arrivée et donc de 6 pilotes, le groupe passait à 5.

A trois tours de la fin, Fenati et Binder montraient quelques signes de fatigue et malgré un dernier tour bien mené, Fenati échouait à la quatrième position et Binder à la cinquième.

Tout allait se jouer entre Oliveira, Bastianini et Antonelli. Et c’est le pilote Gresini qui s’est montré le plus agressif et surtout le plus incisif au terme d’un tour parfait où il a patiemment attendu d’être revenu assez près d’Oliveira pour placer une attaque imparable.

Antonelli essayait d’en faire de même mais quelques problèmes de boîte de vitesses l’en empêchaient. Il termine donc troisième et c’est aussi son troisième podium d’affilée après sa victoire à Brno et sa troisième place à Silverstone.

Derrière tous ces pilotes on soulignera la magnifique course d’Alexis Masbou, parti treizième et qui a été l’artisan du retour du deuxième groupe sur la tête de la course.

Malheureusement, revenu à quelques millièmes, Kent l’a repassé et probablement dans  le but d’économiser ses pneus, Alexis n’a plus su mener le groupe qui a une nouvelle fois reculé.

Comprenant que c’était perdu, Alexis a mené la course intelligente en économisant ses gommes pour le dernier tour.

La tactique a finalement été payante puisqu’il termine premier de ce second groupe et s’établit à la septième position, comme en 2014.

On souligne aussi la belle douzième place de Livio Loi revenu de très loin et qui, au final, ne termine qu’à 7 dixièmes de Masbou mais avec des pneus probablement à l’agonie. Le Belge prend confiance et multiplie les bons résultats, on s’en réjouit. On signalera encore la chute de Jules Danilo.        

Au Championnat, Enea Bastianini revient à 55 points de Danny Kent et maintient donc l’espoir. Il reste 125 points à distribuer.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de