Misano, Alexis Masbou, 7ème et heureux? Non, et il ne mâche pas ses mots !



Qualifié en 13ème position, Alexis Masbou a su effectuer une remontée constante avant de se heurter au leader du championnat du monde, Danny Kent.

Avec cette 7ème place à l’arrivée, il réalise son deuxième meilleur résultat de la saison. Et pourtant, le pilote albigeois ne mâche pas ses mots…

Alexis Masbou: « C’est un peu dommage que je sois parti de derrière car il a fallu que je remonte, ce qui n’est pas facile ici. Il n’est pas évident de doubler. Mais j’ai réussi à remonter le deuxième groupe puis j’ai essayé de m’attaquer à rattraper le premier groupe. J’ai réussi à remonter sur Kent et j’étais quasiment derrière Binder mais on s’est un petit peu gêné avec Danny et, sur deux tours, j’ai tiré deux fois tout droit et j’ai perdu le paquet. On s’est bagarrés un peu avec ceux de derrière et, après, c’était fini puisque j’avais perdu 5 secondes en trois tours. J’ai donc essayé de gérer au mieux pour finir correctement dans mon paquet.
Les chronos étaient plutôt intéressants car on roulait quasiment dans les temps que ceux du groupe de tête, donc je pense qu’il y avait moyen de faire un petit mieux si j’étais parti dans le bon groupe.
Au final, j’ai réussi à bien me dépatouiller du deuxième groupe et à finir devant: une course qui ressemble un peu plus à ce que je sais faire d’habitude. Ca fait enfin plaisir de disputer une course normale. »

Effectivement, après ta victoire au Qatar, il y a eu presque à chaque fois un petit quelque chose qui est venu contrarier tes weekends de course…  

Alexis Masbou: « Ce n’est pas presque à chaque fois, c’est à chaque fois. Il est arrivé un problème à toutes les courses. A part au Qatar, je n’ai pas eu une course normale, à cause de problèmes mécaniques. »  

Une accumulation de petites choses ou un manque de chance?

Alexis Masbou: « Je pense qu’à un moment, le manque de chance, c’est juste dans les rêves. On est en Grand Prix, on doit travailler professionnellement et je ne travaille pas avec des gens professionnels en ce moment. Ils ont fait beaucoup trop d’erreurs. J’en ai commis aussi quelques unes et d’autres ces derniers temps car je n’ai plus rien à perdre. J’étais là pour jouer un championnat et je me retrouve à avoir des problèmes mécaniques sur la première moitié de saison. Pour moi, c’est juste inadmissible: on a des moteurs 4 temps qui fonctionnent normalement et personne n’a eu de problèmes avec, alors que nous, on en a eu sur plus de la moitié des courses. Je ne pense pas que ce soit normal. (ndlr: coïncidence ou pas, l’avenir du team de Dirk Heidolf paraît aujourd’hui incertain..)
Maintenant, je n’ai plus grand-chose à perdre et mon objectif est de faire des podiums et gagner, même si j’ai chuté à la dernière course. Aujourd’hui, comme je l’ai dit, si j’avais été avec le groupe de tête, je serais allé chercher le podium. Comme je n’y étais pas, j’ai essayé d’engranger des points, mais dans ma tête, le plus important reste de remonter sur des podiums d’ici la fin de l’année. »

Une performance comme celle d’aujourd’hui peut-elle t’aider pour l’année prochaine? As-tu des pistes?  

Alexis Masbou: « J’ai très peu de pistes. Quasiment plus en MotoGP. J’en aurais peut-être en Supersport. Sinon j’ai des pistes chez moi pour faire autre chose que de la moto. On verra mais, en tout cas, il est sûr que je ne veux pas repartir en Moto3 car je suis extrêmement déçu de cette année. En Moto2, je l’espère fortement, mais les pistes qui m’intéressent sont très très fines. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de