Jules Danilo, Misano : entre renouvellement de contrat et chute en course



Les week-ends se suivent et se ressemblent pour Jules Danilo. Voilà trois courses consécutives où le tricolore repart en ayant chuté en course, dont une fois où il n’était pas responsable. Même si cela ne se concrétise pas le dimanche, Jules est de plus en plus rapide et les qualifications récurrentes dans le top 15 en témoignent.

Plus encore, le renouvellement de contrat avec Ongetta prouve que le numéro 95 fait du bon travail. Lui qui nous confiait vouloir disposer d’une Honda l’an prochain, repart donc de Misano avec un mélange de joie et de frustration. Propos recueillis par Marc Seriau à Misano.  

GPi : Jules, racontes-nous ta « mini-course » ?

Jules Danilo : « Ma mini-course a commencé avec un bon départ dans le groupe de poursuivants où j’étais avec Alexis Masbou. Le plan était de resté avec lui, et il y avait Hiroki Ono également. Alexis Masbou l’a doublé, moi j’ai eu plus de difficultés. Je parviens finalement à le faire mais il me reprend à l’aspi. Là ça devient un peu chaud car je vois le groupe de devant qui part. Finalement, j’ai été surpris par son freinage, et je l’ai percuté. »

GPi : Son freinage était un peu trop tôt ?

Jules Danilo : « Un peu trop tôt je ne pense pas, je pense que c’est moi qui n’était pas forcement prêt à réagir, je ne m’y attendais pas. »

GPi : Dans le même week-end tu re-signes avec ton équipe et tu chutes en course… Il faut garder le bon !

Jules Danilo : « Oui ce qu’il faut garder est surtout le fait que j’ai réussi à me sortir d’un week-end qui avait mal commencé, ce qui n’est pas mon point fort habituellement. On avait rectifié le tir aux qualifs avec trois séances compliquées. Très sincèrement, sur ces deux premiers tours je me sentais vraiment bien sur la moto, capable de faire quelque chose de bien. Mais bon c’est frustrant de toujours utiliser des « si », ça fait quand même trois courses sans points. »

GPi : Ca va finir par payer, il te reste cinq courses pour terminer en beauté !

Jules Danilo : « Oui l’an dernier sur ces cinq dernières pistes, je ne m’étais pas trop mal débrouillé, notamment à Aragon. C’est de bon augure. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de