Johann Zarco : « ils font tout pour gagner, quitte à te mettre des bâtons dans les roues, mais quand tu gagnes, ils te respectent »



Après avoir félicité Johann Zarco pour sa 6ème victoire de la saison, nous avons pu lui poser quelques questions sur sa course.

Johann, on a vu que tu avais tout donné en qualification pour arracher la pole position, pour quelques millièmes… C’est si important ?

Johann Zarco: « C’était un vrai plaisir et quand on en a la possibilité, que la moto va bien et qu’en tant que pilote je peux le faire, il ne faut pas manquer des occasions comme ça, sinon c’est le regretter après. »

En début de course, Dominique Aegerter et Alex Rins ont pu creuser un petit écart sur  toi. Etait-ce parce tu ne pouvais pas les suivre, ou était-ce un choix délibéré de ta part pour assurer des gros points au championnat ?

Johann Zarco: « Non, non, ils avaient un très bon rythme sur les premiers tours, mais je n’avais pas pour autant baissé les bras. Je me disais que, sans doute, avec la moto plus légère je saurai remonter. Mais ils allaient vraiment tellement vite que, j’aurais sans doute pu rester avec eux le temps que je réagisse, mais ils sont tombés. »

Donc à aucun moment tu n’as pensé assurer et garder cette troisième place qui te donnait des points quand même importants ?

Johann Zarco: « C’était seulement le troisième ou quatrième tour. On n’a pas encore le temps de penser comme ça. Il restait encore 22 tours à ce moment là, et la course était toujours longue. »

Cela veut dire qu’à la prochaine course, à Aragon, tu pars encore avec la gagne en tête…

Johann Zarco: « Exactement, parce que c’est vraiment la meilleure solution pour régler sa moto et pour se concentrer. »

Qu’as-tu pensé de la disqualification d’Alex Rins ?

Johann Zarco: « Ça peut se comprendre. Son rythme était bien élevé, même après sa chute, et quand on reste au milieu du groupe et qu’on gêne les pilotes, c’est vrai qu’à ce moment là on ne respecte plus le drapeau bleu, et c’est pour le non-respect du drapeau bleu qu’on lui met un drapeau noir. On va dire qe c’est une application du règlement. »

Cette année, tes statistiques sont impressionnantes, avec en particulier 3 victoires consécutives, ce qui est unique pour un Français ; en es-tu fier ?

Johann Zarco: « Oui, c’est un grand plaisir. Avant, je portais beaucoup d’attention à ce genre de records à battre mais je n’arrivais pas à les atteindre. Mais depuis que je n’y pense plus, je les atteins.
Je prends comme exemple les pilotes espagnols et italiens, qui eux ont des statistiques assez incroyables; de pouvoir viser haut, ça permet de pouvoir rester dans de bonnes conditions dans ce domaine là. »

On a lu que tu appréciais de lire le respect à ton égard dans les yeux des autres pilotes. Est-ce vrai, est-ce toujours le cas et est-ce une motivation majeure ?

Johann Zarco: « C’est ce qu’on peut reconnaître chez les pilotes espagnols, car actuellement ce sont contre eux que je me bats. Par exemple, quand on termine la course avec Rabat, on se serre la main, on se regarde et il l’exprime oralement. Ce n’est pas pour autant qu’il ne se bat pas ou qu’il éprouve de la jalousie. C’est vraiment très sportif et c’est ce que les gamins espagnols apprennent depuis tous petits ; ils font tout pour gagner, quitte à te mettre des bâtons dans les roues, mais quand tu gagnes, ils te respectent. »

Est-ce que ce plaisir que tu en retires est une des raisons de ton maintien en Moto2 l’année prochaine. Dit autrement, vaut-il mieux se faire plaisir en Moto2 que de peiner en MotoGP ?

Johann Zarco: « Oui, c’est cela, ce genre de contact, avec les autres pilotes, car c’est un vrai contact le niveau étant très relevé. La moto 2, c’est la catégorie où je peux avoir les meilleures conditions pour faire de beaux résultats.

Tout va tellement bien cette année que je me concentre  a fond sur mes performances sportives afin de me remettre en question pour être encore plus fort afin d’être totalement compétitif pour l’an prochain quand il faudra être encore meilleur que cette année. Si j’arrive à remplir ce contrat d’être encore meilleur que maintenant ce sera du bonus  pour l’avenir. »

Le paddock bruisse d’une future annonce te concernant pour un éventuel programme d’essais MotoGP l’année prochaine. As-tu une idée de la date de cette annonce ?

Johann Zarco: « Non, aucune idée. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de