Aragon, conférence de presse post-course : Jorge Lorenzo



Après une course en solitaire sur le circuit Motorland Aragon, Jorge Lorenzo a répondu aux questions des journalistes.

Nous vous proposons une traduction de l’intégralité de ses réponses.

Vous avez réussi le départ qui est si important pour vous…

Jorge Lorenzo: « Très importante course, oui. J’ai dit ça jeudi car je sentais que si je perdais des points à cette course, ce serait presque impossible d’obtenir le titre. Être si rapide en course a donc été lé clef aujourd’hui, tout comme être un peu chanceux avec la chute de Marc. Il a fait une erreur, probablement parce que mon premier ou deuxième tour a été un peu difficile pour lui pour qu’il récupère les mètres  dans les zones de freinage et en forçant sur le pneu avant. Mais je savais qu’il était très fort ici, en particulier après le warm up où i la fait le meilleur tour dan son dernier tour avec un pneu tendre. Je savais qu’ile serait très fort en seconde partie de course  et que ce serait très compliqué de le battre aujourd’hui. J’ai donc été chanceux qu’il chute, mais j’ai forcé beaucoup, non pas pour m’échapper devant Marc, mais aussi pour faire un écart avec Dani et Valentino. Donc quand j’ai vu, au tour d’après, le panneau indiquant Dani 2,3 j’ai soufflé profondément avant de me dire que je devais rester concentré car Dani allait donné son meilleur ici. Il y a toujours une bonne vitesse et, avec Valentino derrière, c’était sûr qu’il allait donner le maximum. Je ne pouvais donc pas me relâcher et devais rester concentré et très précis pour garder ma distance. Donc une course très importante et très difficile, et très émouvante après ces deux courses où j’ai fait des erreurs et eu de la malchance avec le temps. Mes sensations étaient donc négatives mais cette victoire me permettra probablement d’oublier ces deux courses et de regarder en avant pour continuer le bon travail que nous faisons. »

14 points et 4 courses; cela risque d’aller jusqu’à Valencia…

Jorge Lorenzo: « Oui, en termes d’attente pour les spectateurs, ce championnat est formidable. Rattraper des points, les perdre, les rattraper à nouveau, rend ce championnat intéressant. Je vais donc essayer de récupérer d’autres points lors des prochaines courses et je sais que ce ne sera pas facile car Marc sera très fort au Japon, et comme Valentino l’a montré aujourd’hui, il ne renonce jamais en course et est très fort. Je sais que ce ne sera pas facile mais je pense que nous avons le potentiel, ne particulier ces derniers temps, donc on va essayer de donner le maximum à chaque séance et à chaque course. »

Vous n’avez pas pu le voir car c’était derrière vous, mais Dani a fait une course formidable…

Jorge Lorenzo: « Oui, bien sûr je n’ai pas vu la rediffusion de la course, mais je suis très impatient de la voir, au calme et avec joie, en particulier les derniers tours, car on m’a dit que Dani avait été très courageux et qu’ils s’étaient doublés 5 ou 6 fois durant un seul tour. Cela sera formidable à voir. Aujourd’hui, je dois remercier Dani car ces 4 points sont très importants pour le championnat. »

Pouvez-vous expliquer votre signe de célébration faisant allusion à un requin?

Jorge Lorenzo: « Je pense que cela était très amusant et créatif. Je ne ressens pas ce signe comme une offense. En ce moment, je me sens fort comme un requin et je voulais juste prolonger un peu cette plaisanterie. »

Ce matin, au warm up, le ciel était rempli de nuages; qu’avez-vous pensé à ce moment-là?

Jorge Lorenzo: « Je ne pouvais pas y croire (rires). Je ne pouvais pas y croire car 6 jours des 3 dernières courses étaient ensoleillés, et à chaque fois, quand vous vous réveillez (le jour de la course), il y avait des nuages. Donc je ne pouvais pas croire que ça arrivait à nouveau mais heureusement, sans qu’on sache pourquoi, ces nuages sont heureusement partis et j’ai pu respirer car je savais que cette fois encore, j’avais une bonne vitesse sur le sec. Et comme c’est toujours le cas, ça restait une inconnue sous la pluie. »

Si Marc était resté en course, vous pouviez aller plus vite ou c’était impossible?

Jorge Lorenzo: « Pour être honnête, j’ai beaucoup forcé au début car vous ne savez à quel point peuvent être rapides vos rivaux. Donc vous devez forcer au maximum. Mais quand j’ai vu que l’écart se stabilisait à 3 secondes, je pouvais prendre moins de risques et ne pas être à 100%. J’étais peut-être à 99% mais il y avait ce un ou deux dixièmes où j’aurais pu aller plus vite si Dani me remontait, ce qui n’était pas le cas puisque l’écart est resté plus ou moins le même durant toute la distance de la course. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de