Alexis Masbou : "je dois me mettre plus rapidement en action"



Alors que le paddock MotoGP s’apprête à prendre la route vers le pays du soleil levant pour le début de la tournée asiatique qui, on le rappelle, verra se dérouler trois Grand Prix en trois semaines, il restait tout de même un devoir à effectuer sur le très beau et impressionnant Motorland d’Aragon.

Après une bonne course à Misano, Alexis Masbou arrivait avec le plein de confiance en Espagne où il espérait se mêler à la lutte pour la victoire. Et si la première journée semblait compliquée, ce n’était visiblement qu’une impression puisque lors des qualifications, l’albigeois signait le septième chrono après avoir un moment espéré décrocher la première ligne.

Malheureusement, en course, en se faisant décrocher dans les premiers tours, Alexis Masbou s’imposait de disputer un Grand Prix similaire à celui de Misano où, seul contre tous, il tentait de revenir sur le groupe de tête.

Mais en Moto3 au Motorland, un circuit où, à l’aspiration, dans la longue ligne droite, vous pouvez gagner  5 km/h, la mission se révélait impossible. Le pilote SAXOPRINT-RTG se concentrait alors sur sa course dans le second paquet dont il sortait une fois de plus vainqueur.    

 « C’est un weekend où je me suis senti plutôt à l’aise sur la moto. Mais si à chaque séance nous avons travaillé pour améliorer mon feeling et mes chronos, paradoxalement, pendant les essais libres, ces bonnes sensations ne se sont pas traduites par de bons temps. En réalité, tout au long de la première journée, je n’ai pas pu effectuer de tours parfaits mais en revanche, les « ideal times » montraient des choses plutôt intéressantes, ce qui s’est d’ailleurs confirmé lors des qualifications où j’ai bien cru que j’allais décrocher la première ligne. Au final, j’étais malgré tout satisfait de la septième place. Quant à la course, elle a été un peu le replay de celle de Misano : un bon départ mais pas assez rapidement en action pour pouvoir partir avec le groupe de tête ! En me battant avec Hanika, j’ai perdu le contact et en Aragon, avec la longue ligne droite, une fois que vous perdez l’aspiration, c’est quasiment mission impossible pour revenir. J’ai essayé jusqu’à la mi-course mais mon rythme n’était pas assez élevé et l’écart restait constant. Je me suis alors concentré sur ma course dans le second paquet et comme à Misano, j’en suis sorti gagnant avec la huitième place finale. Le résultat est plutôt intéressant mais je dois désormais être plus rapide dans le premier quart de course pour arriver à accrocher le bon paquet. Si j’y parviens, tout sera alors envisageable ».

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store