Motegi, conférence de presse pré-évènement : Valentino Rossi !



Valentino Rossi, Jorge Lorenzo, Marc Marquez, Andrea Iannone, Dani Pedrosa et Aleix Espargaro étaient conviés à cette conférence de presse pré-évènement à Motegi.
Nicky Hayden, invité de dernière minute, y est venu annoncer son retrait du MotoGP à la fin de la saison.

Valentino Rossi et Jorge Lorenzo, en bagarre en lice pour le titre mondial, ont bien entendu été l’objet de toutes les attentions.

Nous vous proposons ici une traduction de l’intégralité des réponses de Valentino Rossi.

Sur le départ de Nicky Hayden…

Valentino Rossi: « C’est évidemment vraiment dommage pour le MotoGP de perdre Nicky car, comme vous le dites, c’est un super pilote mais aussi un super mec et c’est toujours très plaisant de partager du temps avec lui. J’ai beaucoup de souvenirs et quand je l’ai vu pour la première fois, peut-être au Japon à la gare de Tokyo, pour Honda, il arrivait des USA avec beaucoup de questions (rires).
On a eu du bon temps et je fais aussi partie des meilleurs moments de sa carrière, puisqu’il m’a battu lors de la dernière course pour devenir champion du monde. Bien sûr, il va beaucoup nous manquer mais je pense aussi qu’il peut prendre du plaisir en Superbike et que la Honda est forte; j’espère le voir sur le podium et se battre pour la victoire. »

Sur le championnat actuel…

« Ce championnat est très difficile. Il est toujours ouvert à 100%. Evidemment, ces quatre dernières courses seront le moment le plus difficile, car tout est plus serré et plus proche.
Pour ces trois courses consécutives, j’aime beaucoup les tracés. On commence par Motegi où j’ai seulement gagné deux fois dans ma carrière, mais à part ça, j’y ai fait de bonnes courses et obtenus de bons résultats et des podiums. L’année dernière a été une bonne course.
Habituellement, Jorge est très très fort sur ce circuit et a gagné les deux dernières éditions. Mais, vous savez, je vais juste essayer de donner le maximum et de faire au mieux, d’arriver sur le podium et de faire une bonne course comme à Aragon, avec une bonne bataille, et de prendre des points importants. »

Sur Motegi et ses freinages…

« Cette piste est la plus exigeante pour les freinages. Pour la moto, pour les freins, mais aussi pour le pilote, car cela demande beaucoup de force pour ralentir et il  ya beaucoup de freinages forts durant un tour. Mais il y a aussi quelques bons virages, j’aime le tracé et l’adhérence est excellente; le revêtement est très bon et vous prenez beaucoup d’angle dans les virages, donc c’est bien.
Comme toujours, je vais essayer de faire un bon travail pour les réglages et d’être fort dans les freinages, et on verra. »

Sur les conséquences de la blessure de Jorge Lorenzo…

« Honnêtement , il est impossible pour moi de savoir car je pense que Jorge ne le sais pas non-plus, car il doit attendre son feeling quand il pilotera la moto demain matin. L’épaule est toujours un point difficile, avec une grande douleur, mais cela dépend de si l’on parle de la vie courante ou du pilotage. parfois, vous ressentez de la douleur quand vous faites des choses simples mais vous avez moins de problèmes quand vous montez sur la moto.
Je pense que c’est impossible à dire et qu’on verra demain sur la moto mais, vous savez, Jorge à une fois couru avec une clavicule cassée avec des vis posées 3 heures avant (rires) donc il est fort et nous devons d’abord penser  à nous et essayer de donner le maximum pour être compétitif dimanche. »

Sur Motegi 2010…

« Nos façons de courir sont différentes. Quand Jorge est fort, il part très fort dès le départ et il est difficile de le suivre. Nos courses sont un peu différentes, pour cette raison. En 2010, ce fut une grande bataille (rires), avec quelques petits problèmes par la suite (rires), mais où on a fait beaucoup de dépassements; ce fut très dur! Ce fut une grande bataille, et je m’en rappelle d’une bonne façon, mais je ne sais pas si ça arrivera à nouveau. »

Sur la pluie attendue pour dimanche…

« Mon team m’en a informé. Je ne sais pas si je dois en être heureux ou pas. Avant tout, plus ou moins tous les pilotes préfèrent que ce soit sec. Mais les probabilités de pluie sont fortes. Vous ne savez jamais si vous êtes compétitif ou pas sous la pluie. Cela dépend beaucoup des réglages et, sincèrement, j’espère une course sur le sec. »

Sur comment les trois courses consécutives affectent le comportement…

« Personnellement, je prends plus en compte cela quand je ne suis pas sur la moto. Quand vous êtes sur la moto, vous donnez le maximum et vous ne pouvez pas prendre la moindre marge car il y a trois courses consécutives. Vous ne pouvez pas avoir ce genre de pensées car vous devez être à 100% et, d’un autre côté, on a l’habitude de faire cela. C’est toujours comme ça et tous les pilotes sont prêts pour ces trois courses consécutives, et puis ce sont trois belles pistes où on prend du plaisir à piloter, donc c’est plus facile. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de