"Spy Attitude" : Révolution dans l'ombre, chez Yamaha !



Alors que Yamaha se contentait habituellement de peaufiner par toutes petites touches sa M1, on a pu voir à Motegi un prototype 2016 ( confié à Katsuyuki Nakasuga sous la houlette de Wataru Yoshikawa) comportant de nombreux changements majeurs.

Le plus visible est bien entendu le remplissage du réservoir qui se fait maintenant par la selle.

Une des hypothèses est que cela modifierait la répartition des masses pour avoir plus de poids sur l’arrière pour profiter de l’excellente adhérence du pneu Michelin qui équipera les MotoGP en 2016. Cela demande toutefois à être vérifié. Ce qui semble possible également (et d’ailleurs concédé à demi-mots), est que ce nouveau réservoir fasse surtout varier le moins possible la hauteur du centre de gravité et la répartition des masses entre le début et la fin de course. Le réservoir actuel des M1 avait d’ailleurs déjà été modifié dans ce sens, afin d’améliorer la stabilité au freinage.

Autre changement important, le démarrage de la moto ne se fait plus par entraînement de la roue arrière mais directement sur un arbre intermédiaire (ou d’équilibrage) du moteur, un peu à la façon des Ducati. Officiellement, cela permet de ne pas enlever les couvertures chauffantes pour démarrer le moteur.

On remarquera toutefois que ce système permet aussi de démarrer sans solliciter la délicate boîte seamless…

En détaillant la moto, on s’aperçoit qu’elle est équipée du bras oscillant « type Lorenzo », plus évidé que celui de Valentino Rossi.

Enfin, last but not least, la M1 jaune et noire est (enfin) équipée d’un capteur de couple sur l’axe de pignon de sortie de boîte, à l’image du fameux « torqueductor » de chez Honda.

A l’heure où toute l’électronique se gère avec le couple, nous avons longtemps demandé chez Yamaha pourquoi les M1 n’étaient pas équipées de ce capteur essentiel au contrôle, à l’inverse non-seulement des Honda, mais aussi des Ducati (dans la roue arrière, et des Aprilia depuis l’apparition de la boîte seamless). Une question toujours restée sans réponse, jusqu’à l’apparition  de ce prototype 2016.

Certaines de nos informations nous laissent penser que la moto serait également plus longue que les actuelles M1. Nous essaierons de vérifier tout cela à Valence…

Un nouveau réservoir, un nouveau système de démarrage et un capteur de couple (signalé par Giorgio Mulliri), et ceci, pour la seule partie visible qui d’ailleurs présentait une excellente finition; à ce niveau, on ne parle plus d’évolution mais de révolution chez Yamaha!

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de