Philip Island, MotoGP : Marquez s’impose et joue les arbitres avec un Iannone galactique



Prélude – Philip Island, une image résume à elle seule cette course, celle de Iannone boxant une mouette sur son chemin. Un coup de casque…on ne dérange pas les artistes, elle n’avait qu’à bien se tenir ! La pauvre !

Avant le départ de ce seizième rendez-vous de la saison, les choses étaient assez claires puisque nous avions le soleil, une piste incroyable, un décor époustouflant et quelques fous furieux prêts à tout pour remporter ce qui, au bout des 27 tours, restera probablement la plus belle course de la saison !

Autant le dire de suite, si vous avez raté le direct, vous ne pouvez manquer la rediffusion sous aucun prétexte !

Andrea Iannone prenait le meilleur départ et menait la danse devant Lorenzo, Pedrosa, Marquez, Crutchlow et Valentino Rossi.

Mais si en Moto2 les positions sont restées figées, en MotoGP, nous serions dans l’impossibilité de vous résumer tous les dépassements tant la course a été animée.

Et parmi les grands animateurs il en a été un encore plus grand que tous les autres : Andrea Iannone !

L’Italien a donné du fil à retordre à tous les autres, que ce soit les pilotes du groupe de tête en les obligeant à se surpasser, que ce soit à la mouette qu’il boxait d’un coup de casque alors qu’il était en tête ou que ce soit aux spectateurs à qui il arrachait quelques maux de ventre.

La situation évoluait très vite et d’un groupe de six ou sept pilotes, on n’en retrouvait plus que quatre dès le troisième tour.

Lorenzo reprenait assez vite le leadership suivi de Marquez mais Iannone s’accrochait et se mangeait les leaders comme des guimauves sur une brochette.

Toutefois, handicapé par une Ducati qui passe toujours moins bien les virages, il se faisait régulièrement dépasser, ce qui profitait finalement à Lorenzo qui ne se faisait pas prier pour s’offrir une bonne seconde d’avance sur ses poursuivants.

Marquez le prenait en chasse et Rossi se défaisait de Iannone qu’on pensait alors définitivement décroché.

Mais l’homme s’accrochait et tandis que Marquez et Rossi revenaient sur Lorenzo, lui revenait sur ces deux-là.

Le pilote Ducati passait alors Rossi tandis que Marquez passait Lorenzo et tentait de s’échapper.

L’Italien passait également Lorenzo mais l’Espagnol sentait qu’il n’avait pas intérêt à laisser Iannone devant lui et d’un dépassement audacieux, il reprenait la chasse.    

Chemin faisant, à huit tours de l’arrivée on assistait à un regroupement général avec Marquez en tête, suivi de Lorenzo, de Iannone et de Rossi.

Lorenzo repassait Marquez, Rossi passait Iannone et Marquez mais Iannone repassait les deux et Marquez emboîtait le pas à Iannone pour passer Rossi…vous suivez toujours ?

Dans la foulée Marquez passait Iannone et doucement, on s’acheminait vers le dernier tour qui, comme les 26 autres, n’allait pas nous décevoir !

Mais cette fois, c’est Marquez qui impressionnait avec un dernier tour dans la lignée de celui qu’il avait effectué à Assen pour aller rechercher Rossi.

Mais cette fois, plus personne n’a coupé la chicane ! Marquez est revenu ventre à terre sur Lorenzo qu’il a dépassé sans lui laisser la moindre chance à trois ou quatre virages de l’arrivée !

Derrière, Rossi repassait à deux reprises Iannone mais à chaque fois, son compatriote répliquait et en abordant le dernier virage devant, la puissance Ducati faisait le reste il ne lui laissait pas la moindre chance malgré une dernière tentative désespérée pour accrocher le podium.

Marquez s’impose donc devant Lorenzo et Iannone tandis que Rossi, quatrième, laisse sept points sur le tapis au profit de son équipier.

La lutte pour le titre bat toujours son plein et avec 11 points d’avance, Rossi a toujours son sort entre les mains même si, il ne fait aucun doute que la mission sera extrêmement délicate.

Derrière, la lutte a dû être belle entre Pedrosa cinquième, Viñales somptueux sixième et Crutchlow septième mais les caméras ne sont pas attardées sur eux car la lutte pour la victoire ne leur a offert aucun répit.

Quoiqu’il en soit, il est important de souligner l’excellent travail de Viñales  qui colle 13 secondes à son équipier, Aleix Espargaro, neuvième.

Jack Miller arrache un point pour son Grand Prix national, Dovizioso est treizième et battu par Petrucci ! Loris Baz est dix-huitième, Mike Di Meglio vingtième.       

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook       

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de