Lorenzo : « je reprends 7 points, ça aurait pu être plus, ça aurait pu être moins »



Cet après-midi, Jorge Lorenzo est non seulement venu à bout de Rossi mais il s’estimait également très heureux que Iannone en ai fait de même.

Conscient que Rossi aurait certainement pu le battre sans la puissante Ducati, c’est avec le sourire que l’espagnol quittera Philip Island car avec seulement 11 points de retard, le Championnat est plus que jamais ouvert !

MGP : Une course un peu folle que vous auriez pu gagner. Mais derrière, Iannone vous a donné un bon coup de main en excluant Rossi du podium. Vous êtes finalement satisfait du résultat ?

JL : La deuxième position était plus ou moins celle à laquelle je m’attendais car Marc s’était montré très fort depuis le début du weekend. Je m’attendais à ce qu’il soit plus rapide que moi mais finalement j’ai réussi à gérer ma course et à rester devant ou près de lui. Mais pour être honnête, je ne m’attendais pas à ce que Iannone et surtout Rossi soit là. Le pneu arrière glissait beaucoup. Ceci dit, la moto fonctionnait très bien et spécialement après le warm-up où nous avons trouvé un petit quelque chose en plus qui a amélioré la traction mais d’un autre côté, sur les virages à droite et spécialement dans les virages lents, l’avant se fermait un peu et à deux ou trois reprises, j’ai perdu du temps et c’est probablement à cause de ça que lors du dernier tour, je n’ai pas été en mesure d’empêcher Marc de revenir. Quand j’ai entendu la moto de Marc revenir au dernier freinage, je n’étais pas sûr de devoir fermer entièrement la porte. De toute façon, je m’attendais à ce qu’il tente le coup quoi qu’il arrive et j’avais peur qu’on s’accroche. Marc a été incroyable sur ce freinage. Je reprends 7 points, ça aurait pu être plus mais ça aurait aussi pu être moins.   

MGP : A Sepang, on recommence tout à zéro ?

JL : La mission de ce weekend est accomplie parce qu’avec ce pneu arrière qui glissait beaucoup c’était difficile de trouver du grip en sortie de virage donc ce résultat est vraiment bon. A Sepang, avec un pneu un peu plus tendre, je pense qu’on glissera moins et qu’on sera plus compétitif. Mais bon, quoi qu’il en soit, je quitte l’Australie en étant heureux.

MGP : Est-ce la plus dure des batailles que vous avez livrées en MotoGP ?

JL : C’est une des courses les plus dures de ma carrière. Je donnais à chaque fois tout ce que j’avais dans le dernier secteur pour essayer de résister mais Iannone me passait à chaque fois en fin de ligne droite. Il fallait alors attendre qu’il commette une petite erreur ou qu’il me donne une opportunité de le passer. Idem avec Marc, c’était très dur de soutenir son rythme. J’ai donné tout ce que j’avais et ça m’a rappelé quand je roulais en 125. Mais Silverstone en 2013, la bataille avec Marc était aussi compliquée donc c’est dur à dire. En revanche, pour les spectateurs, je pense que c’est la plus belle course de la saison, voire des 5 ou 10 dernières années.

MGP : Jusqu’aujourd’hui, Valentino Rossi avait du mal avec son rythme comparé au vôtre. Qu’avez-vous pensez quand vous avez vu qu’il était toujours là ?

JL : Que Ramon (Forcada) fait bien son travail ! Qu’il mérite son salaire (rires) !

MGP : Comment voyez-vous les deux courses suivantes ?

JL : Marc revient très fort et je pense que ce sera certainement très difficile de gagner les deux courses suivantes. Mais bon, je pense que nous faisons du bon travail pendant les weekends. On a pas mal d’expérience et nous allons essayer de continuer comme ça. Etre le plus rapide lors des essais, essayer de l’être pendant la course et c’est de cette façon que nous aurons le plus de chance d’être champion.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook           

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de