Sepang : Conférence de presse de Dani Pedrosa



L’histoire sportive est souvent injuste… Retiendra-t-on la copie parfaite rendue par Dani Pedrosa lors de ce grand Prix de Malaisie remporté par l’Espagnol ou l’accrochage et la polémique entre Valentino Rossi et Marc Marquez ?   Si l’on se fie aux questions posées lors de la conférence de presse, c’est plutôt le 2ème sujet qui devrait rester dans les mémoires. Pas concerné par la lutte pour le titre ni par les remarques du leader du championnat, Pedrosa livre son analyse. Voici ses propos traduits :

Dani, parlons d’abord de la course, une course fabuleuse vous concernant. Vous avez pris un bon départ, et ensuite vous avez conservé un rythme très soutenu…

Dani Pedrosa : « Oui… Tout d’abord je dois dire que c’est une conférence de presse très étrange mais en ce qui concerne la concerne la course, je suis très content. J’ai été très rapide durant tout le wee-end, j’ai eu un bon rythme à chaque séance. J’avais de bonnes sensations avec la moto et elle a très bien fonctionné aujourd’hui. Je suis bien parti et je suis resté devant. Je suis plutôt content d’avoir pu m’échapper et de m’être tenu à l’écart de tout ce qu’il s’est passé derrière. Je voudrais dédier cette victoire à mon équipe car la saison a été très difficile et finalement nous sommes bien revenus, nous avons fait de très belles courses. C’est très positif pour moi et pour toutes les personnes qui ont continué à me soutenir durant les temps difficiles. Je suis très content d’avoir gagné une course sur le mouillé et une autre sur le sec ».

Vous ne pouvez sans doute pas donner votre avis sur ce qu’il s’est passé derrière vous car vous n’avez sans doute rien vu…

Dani Pedrosa : « J’ai pu voir les images il y a quelques instants… Ce n’est vraiment pas bien. Ce n’est pas bon pour la discipline, ce n’est bon pour aucun d’entre nous. Je ne crois pas que ce soit bon pour Valentino, pour Marc, pour Jorge ou pour moi. Même si je n’ai pas été impliqué. Ce n’est pas bien de voir ce genre de choses en fin de championnat. De mon point de vue, la bagarre a fait rage dès les premiers tours et cela chauffait depuis la conférence de presse (celle de jeudi, NDLR) et les séances d’essais. Ils se sont retrouvés en course et se sont bagarrés très tôt dans la course. Jusque-là leurs manœuvres étaient acceptables. Evidemment Valentino cherchait à avoir une course plus calme et voulait sans doute tenter de combler les 2’’ de retard qu’il avait sur Lorenzo. Marc, lui, voulait monter sur le podium car c’est un battant et il a une façon très particulière de manier sa machine et de produire des dépassements. Concernant la dernière manœuvre, lorsque vous êtes sur la trajectoire intérieure, vous pouvez élargir un peu car c’est toujours celui qui est à l’intérieur a un avantage et normalement, celui qui est à l’extérieur coupe les gaz. Mais ce que l’on voit, c’est que la vitesse à ce moment précis était vraiment basse, Marc avait déjà totalement coupé l’accélérateur et attendait que Valentino tourne. Ensuite, on voit la jambe de Valentino bouger et Marc tombe. Je ne sais pas quoi dire et je voudrais revoir encore les images de cet accrochage mais ce que je peux dire c’est que je ne comprends pas pourquoi sa jambe bouge à ce moment-là. C’est précisément à ce moment que Marc est tombé. Malheureusement ce n’est pas une bonne chose et je suis très déçu de tout cela ».

Depuis que nous sommes arrivés, Valentino a commencé par accuser Marc Marquez d’avoir brouillé les cartes en Australie, Marc a ensuite dit qu’il ferait sa course sans vous gêner Valentino et vous. Aujourd’hui, de l’extérieur, on a l’impression que Marc avait envie de s’expliquer plutôt agressivement en piste avec Valentino et pour finir, Valentino a perdu ses moyens et a fait ce qu’il a fait, ce qui n’était pas sympathique à voir. Quelle vision d’ensemble avez-vous de tout cela ?

Dani Pedrosa : « Tout d’abord, pour moi, Valentino aurait dû venir ici pour s’expliquer devant vous. Cela mis à part, la course, c’est la course. Par le passé, j’ai dit à plusieurs reprises qu’il fallait être plus calme lors des courses. Je me souviens de l’épisode avec Marco (Simoncelli, NDLR), je disais qu’il fallait rester plus serein, qu’en MotoGP les motos étaient grosses et dangereuses. Mais à chaque fois, Valentino disait que c’était la course et que nous devions nous battre. Maintenant il change un peu de discours pour reprendre ce que je disais avant donc il y a une certaine contradiction. C’est peut-être dû à la tension du championnat qui est manifestement très présente. Pour moi, c’est une situation de laquelle nous devons tirer les leçons. Je n’ai jamais été champion du monde MotoGP, je respecte tous les pilotes, particulièrement Valentino, Marc et  Jorge car ce sont de grands champions. Un titre est appréciable si vous le gagnez en étant le meilleur… »

Après cet incident, aurez-vous toujours du respect pour Valentino Rossi ?

Dani Pedrosa : « Valentino a été le plus grand pilote de la période récente, il a beaucoup de supporters tout autour de la planète. Beaucoup de pilotes, et notamment de jeunes pilotes, regardent ce qu’il fait et c’est gênant de le voir faire une telle action car il est pris en exemple par de très nombreux jeunes qui l’admirent. Pour cela il est important de toujours bien agir. Evidemment, tout le monde peut faire une erreur et c’est pour ça qu’il devrait être présent ici. Beaucoup de personnes le prennent en exemple et d’ailleurs nous devons nous aussi prêter attention à ce que nous faisons, rester correct et faire les choses de la bonne manière ».  

Pensez-vous que la direction de course a fait une erreur ? Elle aurait pu prendre 2 décisions dès le 3ème tour, en optant pour un drapeau noir ou un ride-through ? Si une décision de la sorte avait été prise, nous ne parlerions pas de tout ça… Qu’en pensez-vous ? (Question destinée à Jorge Lorenzo mais Dani Pedrosa insiste pour y répondre également, NDLR)

Dani Pedrosa : «Ce que Valentino a fait ou pas, cela dépend de l’opinion de chacun et il y a beaucoup d’avis différents. Personnellement, je crois qu’il y a eu des choses par le passé dont j’ai parlées de nombreuses fois avec la direction de course, pas seulement en MotoGP, mais aussi en Moto2 et Moto3. Le règlement est bien fait dans l’ensemble mais quand ce genre de choses arrive, on ne sait pas comment la juger. A titre de comparaison, en Formule 1, immédiatement après un fait de course, ils savent qui est fautif et qui ne l’est pas ou alors, à tout le moins, quand VOUS faites ce genre d’action, vous savez qui est en tort. Parce que même si vous pensez que c’est juste ou pas, le règlement prévoit ce cas de figure et il faut s’en tenir au règlement. Or, dans notre règlement, c’est très flou. On a vu, particulièrement en Moto2 et Moto3, des actions totalement stupides comme des accrochages après l’arrivée et ils ne sont pas sanctionnés car ils sont jeunes. Ensuite, quand ils montent en catégorie, les motos sont plus grosses donc plus dangereuses, les problèmes sont donc eux aussi plus difficiles à régler. Donc de mon point de vue, le règlement devrait être nettement plus précis concernant ce qui est permis ou non. Je ne crois pas que cette situation soit explicitement abordée dans le règlement, et c’est ça le problème ».

Vous êtes jeunes tous les deux mais pensez-vous que la Fédération Internationale existe encore ? Pour avoir un règlement, il faut avoir une Fédération…

Dani Pedrosa : «Je ne veux pas me mêler de la politique ici donc je ne veux pas répondre à cela. Je dis juste que sur de nombreux points, il faut améliorer le règlement ».

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de