Le syndrome des loges a eu raison de Casey Stoner



Casey Stoner arrivait au Qatar pour gagner mais ses bras en ont décidé autrement. C’est du moins ce qui ressort de ses déclarations.

Parti en solo, l’Australien a ensuite craqué sous la douleur et s’est fait passer non seulement par Lorenzo, mais aussi par son équipier, Dani Pedrosa.

Casey Stoner : « Nous espérions finir le week-end d’une autre façon, nous savions que la course allait être dure mais nous ne nous attendions pas à ce qui s’est passé. La moto tournait très bien, j’avais clairement le package et le rythme pour mener, ce qui est vraiment positif. J’ai, par contre, eu un mal de bras assez violent. J’ai commencé à le sentir après les trois ou quatre premiers tours et ça a graduellement empiré. J’ai essayé de m’échapper devant Jorge et Dani, afin d’avoir le minimum d’efforts à faire pour maintenir l’écart et gagner, mais j’ai eu de plus en plus mal et les muscles ont fini par lâcher. Je ne pouvais pas tenir le guidon correctement, c’était très difficile et décevant mais en même temps très prometteur, pour tout ce que nous avons montré au point de vue technique »

Stay tuned !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de