Valence, Rossi : « nous essayons de transformer cette épreuve en motivation positive »



Après avoir intenté un recours devant le TAS à l’encontre de la décision des commissaires de la FIM lui imposant 3 points de pénalité, Valentino Rossi apprenait aujourd’hui que le tribunal renonçait à prononcer la suspension de la sanction et que donc, il devrait s’élancer dernier.

Cet après-midi, à Valence, lors d’une conférence de presse où la Dorna n’aura finalement pas osé rassembler les différents protagonistes l’Italien s’est exprimé au sujet du défi qui se présentait devant lui en essayant de rester positif.

Contre mauvaise fortune bon cœur, on dira que désormais, s’il remporte le titre, ce sera certainement le plus beau de sa carrière et le plus indiscutable   

MGP : Valentino, on vient d’apprendre que finalement vous alliez devoir vous élancer dernier. Quel est votre feeling à ce sujet ?

VR : Malheureusement, partir du fond de la grille rend tout plus compliqué. Ca l’était déjà comme ça mais là, en m’élançant derrière, toute ma course sera plus compliquée à tous points de vue. Mais voilà, c’est comme ça, nous devrons essayer de donner le maximum. Je vais essayer de rester concentré et de faire du bon travail pendant tout le weekend et être le plus rapidement compétitif possible pour dimanche et on verra ce qui se passe.

MGP : Lors des deux dernières semaines, que ce soit sur vous, Marc ou Jorge, Agostini, Nieto…tout le monde a eu quelque chose à dire. Que pensez-vous de tout ce qui a été dit ?

VR : Beaucoup de monde a parlé de l’incident qui s’est produit pendant le Grand Prix de Malaisie. Parce que j’étais sur la moto, j’ai décidé d’introduire un recours devant le TAS afin de voir s’il était possible de me battre pour le championnat de manière normale et aujourd’hui, la décision du TAS n’est pas un rejet parce que la décision finale arrivera plus tard parce qu’ils ont besoin de temps pour analyser et décider mais bien entendu, la chose importante est que je devrai partir du fond de la grille. Pour le reste, Carmelo et la FIM nous ont demandé de ne plus rien ajouter sur Sepang et je suis d’accord avec eux car nous devons nous concentrer sur la course qui arrive. Je vais donc essayer de me concentrer un maximum sur l’objectif.

MGP : Le circuit sera sold out. Quel est votre message pour les fans ?

VR : J’espère et je pense que tout se passera de manière normale. Valence est toujours un excellent weekend parce que c’est la dernière course et que parfois, le titre s’y joue. J’espère que tout le monde restera calme et que nous pourrons avoir un grand support des fans autour du circuit.

MGP : Combien de chance pensez-vous avoir de remporter le titre ? Imaginez une seconde que vous êtes quatrième au dernier tour et que Marquez passe Lorenzo dans le dernier tour, qu’il termine troisième et que vous soyez  champion. Pensez-vous qu’un tel scénario puisse se produire ?

VR : C’est très difficile d’estimer mes chances de victoire. Nous devons essayer et puis pour le reste, boh, je n’en sais rien.

MGP : Vous vous êtes élancé de la dernière place lors du GP du Qatar 2004 mais à ce moment-là, vous n’aviez eu qu’une nuit pour penser au fait que vous alliez vous élancer depuis le fond de la grille mais là, vous avez eu deux semaines. Avez-vous préparé différentes stratégies ?

VR : (rires) quand vous partez dernier, c’est très difficile de préparer une stratégie ! La première chose est que nous devons bien travailler lors des essais et être compétitifs. En partant de si loin, les risques se multiplient en essayant de revenir. Mais c’est vraiment trop tôt pour parler parce que je dois d’abord comprendre quel est mon potentiel et quelles sont les conditions. Après, c’est encore une fois la même chose, je dois pousser au maximum et remonter les positions.

MGP : Vous avez toujours dit que vous étiez encore là par passion. Cet incident peut-il changer votre vision des choses ?

VR : Mon rêve était de me battre pour le Championnat et au terme d’une saison où je me suis battu, j’aurais aimé pouvoir le faire de manière normale. Mais pour le reste, tout ça ne va pas modifier ma passion ou mes pensées pour le futur. Je disputerai la saison prochaine parce que je suis sous contrat. Au cours de la prochaine saison, beaucoup de choses vont changer, en ce compris le niveau et c’est à ce moment que je déciderai si je continue ou pas.

MGP : Ce qu’on a vu depuis Sepang, c’est une augmentation générale de la pression. Est-ce que ce sera plus difficile de vous concentrer ce weekend ou est-ce que ce sera la même chose ?

VR : Je vais essayer de tout gérer de manière normale. Avoir pensé que j’avais la possibilité de pouvoir me battre de manière normale pendant 10 jours a fait que je me suis préparé de manière normale. Aujourd’hui j’ai appris que je devrais partir dernier mais l’important c’est que ça n’a pas changé mon attitude. Dans tout mon team, avec tous mes mécaniciens, nous sommes concentrés et essayons de prendre ça comme une motivation positive.

MGP : regrettez-vous quelque chose par rapport à la course de Sepang ?

VR : Malheureusement, je n’avais pas d’autres choix et je regrette juste d’avoir élargi la trajectoire. A part ça, c’est mieux qu’on ne parle que de ce weekend.     

MGP : Dimanche, qu’attendez-vous des autres pilotes ?

VR : Une course normale. Chacun essaiera de disputer sa course et c’est normal, c’est le sport. Tout dépendra de moi et de voir si je serai fort assez pour revenir.   

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments