Le team Tech3 Moto2 repart de plus belle : signature avec Antonio Jimenez et contrat de 3 ans avec KYB!



Au moment où Suter renonce à la catégorie Moto2 face à la quasi hégémonie du constructeur Kalex, l’heure n’est pourtant pas à la morosité du côté de Bormes les Mimosas.
Malgré les victoires acquises cette année en Championnat d’Europe par Xavi Vierge, ce n’est pas seulement le passé qui réjouit les hommes de Tech3, mais surtout l’avenir qui, selon les dires d’Hervé Poncharal lui-même, apparaît extrêmement motivant.
Faisons le point sur la situation.

En Grands Prix, le meilleur résultat obtenu cette année par les Tech3 Mistral 610 a été une 10ème place, ce qui n’est pas un pas en avant par rapport à 2014 où elles figuraient régulièrement autour de la 10ème place. Comme le titre de Johann Zarco sur une Kalex 2014 démontre que le constructeur allemand n’a pas fait un bond en avant en 2015, on peut penser que les Mistral 2015 de Grand prix étaient peut-être partiellement parties dans une  direction aléatoire. Cela semble confirmé par les excellentes prestations des modèles 2014 en Championnat d’Europe, où il a fallu attendre la dernière course pour que le titre soit attribué entre Edgar Pons (Kalex) et Xavi Vierge (Mistral 610), Alan Techer ayant déjà acquis la troisième place avec sa Mistral 610.

Contrairement à ses prédécesseurs, Xavi Vierge at roulé simultanément sur les deux modèles, 2014 et 2015, et est de ce fait tout à fait à même de déceler et comparer points forts et points faibles de chacune des deux versions, afin de fournir les indications nécessaires à l’équipe technique de Guy Coulon; on peut donc légitimement penser que la Mistral 2016 sera plus un prolongement de la 2014 que de la 2015…

Pour exploiter cette dernière, l’équipe Tech3 pourra aussi s’appuyer sur l’énorme expérience accumulée par Antonio Jimenez. Présent en Grands Prix depuis 25 ans, le technicien belge en est une figure, après avoir travaillé (entre autres) avec JJ Cobas, Showa, Carlos Checa et, plus récemment, Alvaro Baustista.  Le challenge Moto2 lui plaît et nul doute qu’en venant s’adjoindre à l’équipe technique déjà en place, la Mistral 610 2016 sera exploitée « aux petits oignons »…

Enfin, cette dernière disposera du soutien officiel de l’usine KYB (ex-Kayaba, qui avait permis de remporter le titre d’Olivier Jacque en 250cc) pour une durée de 3 ans, à la suite d’essais comparatifs réalisés par Xavi Vierge. Outre l’aspect technique (Xavi Vierge a immédiatement préféré les éléments japonais à leurs homologues suédois), on retrouve là la volonté d’Hervé Poncharal de ne pas suivre le chemin « facile » emprunté par la quasi totalité du plateau: « Je suis vraiment peiné du retrait de Suter. Aujourd’hui, les gens n’osent plus prendre de risques, y compris les jeunes pilotes. En ce qui nous concerne, nous sommes extrêmement motivés pour continuer l’aventure Moto2. Les essais réalisés par Xavi à Jerez et Valence ont permis d’accumuler beaucoup de données pour construire la Mistral 2016 et nous sommes vraiment confiants pour la saison à venir, que nous attendons avec impatience.  Bien sûr, nous n’allons pas tout de suite faire de miracles puisque, hormis Jerez, Xavi ne connaît pas les circuits du début de saison, mais avec le gros travail réalisé par l’équipe en place, l’arrivée  d’Antonio Jimenez et le soutien de KYB, nous sommes vraiment confiants pour rentrer régulièrement dans le Top 10 en deuxième partie de saison. »

Avec cette aventure digne d’Astérix et les Germains, voici donc une course dans la course qui représente un challenge intéressant à suivre l’année prochaine. Nous nous y emploierons…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de