Modification du règlement 2016 (Part 1)



Outre l’arrivée commerciale de Elf en Moto2 et Moto3, la dernière Commission Grand Prix, qui s’est tenue le 10 décembre à Madrid en présence de messieurs Carmelo Ezpeleta (Dorna, Chairman), Ignacio Verneda (FIM CEO), Hervé Poncharal (IRTA) et Takanao Tsubouchi (MSMA), Javier Alonso (Dorna) et Mike Trimby (IRTA), a entériné de nombreuses autre décisions qui viennent s’ajouter à ce que l’on savait déjà (ECU unique, Michelin, 22 litres, etc).

Dans un souci de clarté, nous séparerons les règles techniques des règles sportives, par lesquelles nous commençons aujourd’hui en vous en proposant notre traduction.

Trois décisions ont été prises, avec effet immédiat:

-Reprise de courses interrompues.
Pour réduire au minimum le temps nécessaire pour relancer une course interrompue, une nouvelle procédure a été approuvée pour toutes les catégories. Ceci impliquera un temps plus court passé dans la voie des stands avant le nouveau tour de reconnaissance et un compte à rebours significativement plus court sur la grille de départ avant le tour de chauffe.
( Les moteurs ne seront pas arrêtés et seulement un mécanicien par pilote sera autorisé sur la grille de départ).
Dans les catégories Moto3 et Moto2, quand il y a plus d’une interruption de course, la longueur de la course relancée sera toujours de 2/3 de la course précédente, avec un minimum de cinq tours. Ainsi, par exemple, si la première course relancée était de 2/3 de la distance de course originale, alors la distance de la seconde la course relancée serait de 2/3 de cette distance, toujours avec un minimum de cinq tours (ndlr : concrètement, en cas de troisième départ, on repartirait pour 4/9 de la course originale, avec un minimum de 5 tours).
Dans des situations où une course relancée serait été interrompue après moins de cinq tours, alors la distance de la course suivante sera déterminée par la Direction de Course, avec un minimum de cinq tours.

– Familiarisation en piste.
Pour toutes les catégories, les règlements ont été modifiés pour s’assurer que quand un pilote utilise une machine de la même cylindrée que la catégorie MotoGP appropriée, celle-ci pourra seulement être une moto de série standard et homologuée pour la route (ndlr : c’est par exemple le cas de Valentino Rossi avec sa R1 à Misano).

– Pénalités pour utilisation de moteurs en sus de l’allocation.
Dans les catégories Moto3 et MotoGP, si plus d’un moteur supplémentaire est utilisé lors d’un seul événement, alors les pénalités pour le deuxième et n’importe lequel des moteurs supplémentaires suivants seront reportées à l’événement suivant  (ndlr: en gros, si deux moteurs supplémentaires sont utilisés lors d’un Grand Prix, cela compromettra deux Grands Prix et non un seul).

A suivre avec les règles techniques…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
5 mois il y a

I think there’s nothing I don’t know about this place. I got to know a lot of things that I didn’t know. I hope there will be a lot of places like this메이저사이트추천

1 mois il y a

I’ll put the modifier « best » on this post in the future. It made me want to say thank you many times. It’s so great토토사이트