Valentino Rossi veut, lui aussi, rouler à Spa-Francorchamps



Valentino Rossi et Uccio disputent actuellement la « Blancpain endurance series » et pour une première, les deux compères italiens ne s’en sont pas si mal sortis puisqu’ils ont obtenu la dixième place sur la grille lors des qualifications, la seconde de leur catégorie, la Pro AM.

Ces bons résultats alliés à un début de saison des plus ternes en MotoGP et la passion avérée de Rossi pour les voitures, suffisent aux journalistes italiens pour lui demander s’il envisage de mettre fin à sa carrière sur deux roues pour passer aux quatre roues.

Mais à cette question un peu trop embarrassante, l’italien préfère répondre par un laconique : « on verra en temps voulu »

Par contre, il se montre plus prolixe lorsqu’on lui demande de parler de sa passion pour les quatre roues et de comparer sa nouvelle discipline à un de ses autres grands amours, le rallye.

« En rallye, il y a un co-pilote et le pilotage est très différent, toujours basé sur le contrôle de la voiture en dérapage. Mais ici, nous sommes seuls dans l’habitacle et la propreté des trajectoires est importante, on est beaucoup plus proche du MotoGP.

Je préfère les courses « sprint », mais les courses d’endurance me fascinent aussi, cependant  pour une course comme les 24 heures du Mans, il faut beaucoup d’entraînement, ce sera certainement possible lorsque j’arrêterai définitivement la moto».

Et puis, la « Blancpain endurance series » est un championnat composé de six courses et parmi celles-là, il y en a une que Rossi trouve particulièrement fascinante et c’est celle de Spa-Francorchamps. « Je n’y ai jamais roulé et je voudrais vraiment pouvoir le faire. C’est dommage que la course soit trop proche du Grand Prix de Laguna Seca ».    

Si, comme Stoner, il veut rouler sur ce circuit, il faudra certainement qu’il se contente pourtant de le faire sur quatre roues puisque l’état actuel du circuit ne permet pas d’envisager un Grand prix moto.

A ce sujet, il y a quelques semaines de ça, nous avions interrogé Claude Danis, le monsieur sécurité de la FIM, qui avait dressé un constat pathétique, non seulement des travaux menés sur ce circuit, mais également de la politique de la Région Wallonne en la matière (lire ici). Nous ne pouvons que vous en conseiller la lecture et le partage sur Facebook et Twitter. Même si cet article n’est qu’une goutte d’eau dans un océan politique, c’est peut-être aussi l’occasion de commencer à fédérer autour d’une idée.

Stay tuned !   

Rejoignez-nous sur Facebook

Source : gpone.com

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de