Essais de Sepang : de Puniet et Capirossi croient en la Ducati…



Après avoir donné la parole aux trois rookies qui étaient aussi les trois derniers de la feuille de temps officielle, nous continuons à remonter la grille pour nous intéresser aux deux pilotes du Pramac Racing Team.

Pour Loris Capirossi, il s’agit d’un retour au guidon de la Desmosedici. Capirex a été pilote officiel pour l’écurie de Borgo Panigale de 2003 à 2007, remportant au passage sept Grands Prix et accrochant la troisième place du classement général en 2006.

Pour le Français, en revanche, la GP11 est une nouveauté et il va devoir s’adapter à cette moto qui en a déjà démoralisé plus d’un.

Randy de Puniet : « la chose la plus importante pour moi en ce moment, c’est de savoir que la jambe malchanceuse de l’année dernière ne m’a causé aucun souci et que j’ai pu pousser au maximum. En selle sur ma Ducati je me suis beaucoup amusé, même si parfois elle reste un peu difficile à contrôler, surtout en virage. Mais il n’y a rien de préoccupant pour le moment, nous avons réussi à rendre la moto plus maniable durant ces trois jours et nous sommes certains d’encore l’améliorer avant le début de la saison. Nous devons optimiser nos prestations étape par étape, et grâce à la compétence de mes techniciens, je suis certain que très bientôt, nous serons déjà à un bon niveau ».

Loris Capirossi : « ces trois journées de travail ont été très importantes, elles m’ont fait comprendre que la Ducati a un gros potentiel et que nous réussirons à en arracher beaucoup de satisfactions. Depuis le premier jour, j’ai trouvé que les difficultés majeures se situaient au freinage et dans les passages des longues courbes. Nous avons amélioré constamment et sensiblement nos temps, ce qui, au final, démontre que nous sommes déjà sur la bonne voie. Je suis convaincu d’avoir une bonne moto et avec le temps elle ne pourra que s’améliorer. Maintenant quelques jours de repos avant de revenir sur la piste, encore plus en forme, pour la seconde session de test à Sepang ».

On le voit, le son de cloche est le même chez tous les ducatistes…que ce soit Valentino Rossi, de Puniet, Hayden ou même Hector Barbera, tous savent qu’il reste énormément de travail, notamment sur les passages en courbes, mais tous semblent aussi reconnaître les qualités de la GP11… Nous en saurons certainement bien plus d’ici quelques jours, après les seconds essais de Sepang

Stay tuned !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de