Qatar, Marquez : « nous ne sommes pas où nous voulons mais il y a de la marge »



Mi-figue mi-raisin, c’est probablement la locution qui résume le mieux la préparation hivernale de l’écurie Honda en général et celle de Marc Marquez en particulier.

Même si le pilote Repsol Honda a su hausser son rythme au bon moment pour figurer correctement dans le classement, la tâche s’est parfois révélée laborieuse.

En cause, une Honda RCV qu’on disait mal née et qui, une fois de plus, a nécessité un gros travail d’adaptation de la part de Marquez et de son écurie pour enfin se sentir bien dessus.

Est ce que ça sera suffisant, réponse dimanche.

« La saison est enfin sur le point de commencer et je suis impatient d’y être. Quand nous sommes arrivés ici, il y a deux semaines, nous avons fait un grand pas en avant sur le set-up à la fin des trois jours et je me vraiment senti à l’aise sur la moto, surtout lors de mon dernier run, assez tard dans la soirée, avec la rosée qui commençaient déjà à se former. C’est positif en vue de la course parce que même si nous ne sommes pas encore là où nous voulions être, nous avons encore une marge d’amélioration. La piste de Losail n’est peut-être pas la plus favorable de la saison pour notre moto, mais dans le passé, nous y avons récolté un podium et une victoire, donc nous allons lutter pour obtenir le meilleur résultat possible dimanche. Cette année, il y a quelques variables qui ne sont pas encore tout à fait sous maîtrise, comme l’usure des pneus au fur et à mesure de la course, par exemple, et le comportement de la moto avec la nouvelle électronique. Pourtant, Honda ne cesse de travailler dur, comme c’est le cas pour moi et pour toute l’équipe, donc je suis positif et nous nous réjouissons d’enfin débuter le Championnat! »

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de