Marquez : « la force médiatique est une chose, s’en servir contre quelqu’un en est une autre»



Après une pause hivernale dont on savait qu’elle ne réparerait pas les blessures de la saison dernière, c’est un peu sans surprise qu’on lisait, dans la Gazzetta dello Sport,  les dernières déclarations de Valentino Rossi dans lesquelles il estimait que les relations avec Marquez ne seraient plus jamais comme avant.

En estimant que l’Espagnol l’avait trahi, l’Italien tournait définitivement le dos à la réconciliation espérée (du moins en apparence car le conflit aussi ça fait vendre) par la Dorna.

Réponse du berger à la bergère, le double Champion du Monde ne s’en est pas laissé conter  puisqu’il est directement passé à la contre-attaque au micro de nos confrères de Motorsport Italia. D’abord gentiment lorsque ces derniers lui demandent s’il a beaucoup repensé à la manière dont s’est déroulée la fin de saison.

« Vous ne me croirez peut-être pas, mais je n’y ai pas trop pensé. Ça peut arriver si les choses dépendent de moi ou si je pense avoir commis des erreurs. Mais dans ce cas, je sais que je n’ai pas fait quelque chose que je n’aurais pas dû, alors non, je n’y ai pas beaucoup pensé.

Ensuite de façon plus virulente…« A Valence, par exemple, je savais que si je terminais deuxième, ou entre Valentino et Jorge, serait souligné indépendamment de la manière dont j’aurais disputé ma course. Quelqu’un peut être ici depuis plus longtemps et avoir gagné plus, une fois sur la piste, personne n’est au-dessus des autres. Il est clair qu’il y a des pilotes qui ont plus de force médiatique que d’autres et ils l’ont mérité. Mais l’utiliser contre quelqu’un c’est différent. Chaque fois que je suis sur la moto, je donne toujours le maximum, je fais ce que je pense être le plus approprié et je me donne à 100%. Sur la piste, je ne me laisse influencer par personne ».

Reste désormais que la saison va redémarrer et que l’Espagnol compte bien entendu se battre pour la couronne mondiale. Pourtant, tout avait plutôt mal débuté avec des essais compliqués à Sepang. « A Sepang, cette fois-ci, la situation était bien pire que l’hiver dernier. Cette année, nous avons rapidement réalisé que les tests seraient trop courts, parce que nous avions tant de choses à essayer et surtout des problèmes électroniques à résoudre. Ces derniers ont également ralenti notre adaptation aux nouveaux pneus, parce que je ne pouvais pas pousser à la limite. »

Mais les choses ont changé au Qatar où après un coup de poker, Marquez a réussi une simulation de course plutôt intéressante.

« En particulier, l’électronique. Le dernier jour, au Qatar, nous avons fait un pas en avant très important. Nous avons pu sauver notre hiver grâce au travail de tout le monde, Honda et mon équipe.

Nous avons apporté des changements radicaux, essentiellement des réglages de set-up. Je suis tombé et je suis resté plus d’une heure dans les stands. Je voulais quelque chose de complètement différent ».

2016 est bel et bien lancé, à moins que 2016 ait déjà commencé il y a quelques mois, du côté de Sepang.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de