Qatar, Moto3 : Antonelli roi de la chute mais Emir au Qatar !



Après les essais et les qualifications du Grand Prix du Qatar, quelques favoris s’étaient clairement détachés avec, à leur tête, Livio Loi, Fabio Quartararo, Romano Fenati, le poleman, Nicolo Bulega ou encore Brad Binder.

Mais on le sait et peut-être encore plus lors du premier rendez-vous de la saison, le Moto3 est une catégorie à part où tout peut se passer.

Quoi qu’il en soit, les conditions de piste étaient idéales puisqu’avant de s’élancer le mercure affichait 22 degrés dans l’air et 29 au sol, soit 9 de moins que lors du warm-up.

C’est le poleman qui réussissait le hole shot en s’élançant devant Loi et Binder. Fabio Quartararo en revanche se loupait quelque peu et passait de la troisième à la septième position.

Un bon départ donc du jeune belge qui tout au long de ce premier tour semblait vouloir préparer son attaque sur Romano Fenati.

Trop tôt, trop vite ? Probablement car en attaquant de trop loin et en freinant trop tard, le pilote RW se voyait obligé d’élargir la trajectoire au bout de la ligne droite.

Petite erreur due peut-être à un manque d’expérience de la bagarre aux avant-postes mais qui lui coutait extrêmement chère puisqu’il dégringolait à la dixième position.

Pour son malheur, le groupe de dix pilotes se scindait en deux avec dans le premier Binder, Fenati, Antonelli, Bagnaia pour Mahindra et Jorge Navarro.

Dans le second groupe, on retrouvait Bastianini, Bulega, Quartararo, Oettl et Loi.

Alors que devant Binder, Fenati et Navarro se disputaient la tête du groupe, Bulega était le premier à sortir du second groupe, imité peu de temps après par Loi et, plus loin encore, par Bastianini.

Loi réussissait le record du tour alors qu’il ne restait que dix tours et se rapprochait à trois dixièmes alors que de son côté, Bulega rejoignait le groupe de tête.

Mais Loi n’ira pas plus loin dans cette course puisqu’en difficulté avec ses gommes abîmées par cette tentative manquée de retour, il verra même Bastianini passer devant lui. Il termine finalement huitième derrière Jorge Navarro.

Devant, Binder, qui a mené une course intéressante et intelligente sans jamais quitter les trois premières places, s’est finalement fait prendre à son propre jeu par le rusé Antonelli qui, revenu du diable vauvert et après avoir chuté trois fois pendant le week-end, s’est bien calé dans la roue du sud-africain pour bondir dans les derniers mètres et arracher la victoire comme l’avait fait Alexis Masbou la saison dernière.

Derrière lui, Peco Bagnaia place méritoirement une Mahindra sur la troisième marche du podium et empêche Fenati, auteur d’une erreur en bout de ligne droite au moment d’aborder le dernier tour de monter sur le podium.

On soulignera la très belle performance de Jules Danilo qui avait pourtant été en difficulté tout le weekend et s’élançait même de la vingt-deuxième position.

En revanche, le tableau était moins réjouissant pour Fabio Quartararo qui reculait jusqu’à la treizième position et pour Alexis Masbou, qui termine finalement 24ème.            

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de