Qatar, Marquez : « j'avais promis que je terminerais la course »



Hier, Marc Marquez aura eu beau essayer, rien n’y a fait, il n’a jamais su venir à bout d’Andrea Dovizioso et encore moins de Jorge Lorenzo.

Pourtant, certaines troisièmes places sont bonnes à prendre et celle de dimanche, à Losail, est assurément une de celle-là tant, il y a quelques semaines, voire même jeudi, la solution semblait compliquée pour le pilote Honda.

En proie à des difficultés au guidon de sa machine et en manque de feeling, le double champion du monde avait promis à son team manager qu’il finirait la course et qu’il ne tenterait pas l’impossible comme ça lui était trop souvent arrivé en 2015.

C’est donc déjà une première victoire sur lui-même. En revanche, pour la victoire finale, il semble qu’il faudra encore un peu attendre et surtout, éviter la répétition de petites erreurs, certainement induites par son pilotage mais extrêmement fâcheuses lorsqu’en face Lorenzo passe en mode métronome!

« Pendant la course, je pensais terminer quatrième mais alors je me suis dit… je suis ici alors je dois au moins essayer de monter sur le podium. Mais j’ai été très prudent car Emilio Alzamora m’avait fait promettre que je terminerais la course.
Après un hiver difficile, je n’aurais jamais pensé que je pourrais monter sur le podium à Losail. Nous avons travaillé dur tout le week-end, en essayant de trouver la configuration optimale pour la course.
Je perdais du temps dans le dernier secteur. Après les essais, nous avons analysé les données pour comprendre exactement quel virage causait des problèmes et c’était le dernier changement de direction. Nous avons fait quelques changements avant la course, mais c’était encore difficile de doubler Dovizioso à cet endroit-là. Mais je suis très heureux parce qu’avec l’équipe, nous avons donné 100% tout le week-end.
J’ai choisi la gomme dure mais le choix n’a pas été difficile. Le tendre à l’avant se détruisait après 3 tours, tandis que l’arrière ne correspond pas beaucoup à mon style de pilotage. Lorsque sur la grille, j’ai vu Jorge et les Ducati avec le tendre, j’ai pensé qu’ils seraient en difficulté dans les derniers tours, mais ils ne l’ont pas été.
Mes sensations avec les Michelin sont très bonnes. Lors des premiers essais, il y avait beaucoup de chutes, c’était facile de critiquer. Mais il ne faut pas oublier que ces motos ont été développés depuis de nombreuses années avec des Bridgestone, il faut du temps pour s’adapter à un tel changement. Mais dans cette course, nous avons vu que les temps étaient très bons et les pneus sont très réguliers
 ».

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de