Mardi Frenchie : GP du Qatar



Le mardi, c’est frenchie ! Retour sur les performances des pilotes français à l’issue du Grand Prix du Qatar 2016, disputé en nocturne sur le Circuit International de Losail.

Loris Baz (MotoGP) : abandon

Le natif de Sallanches espérait bien mieux au guidon de sa nouvelle Ducati. Déçu de sa qualification (16ème), Loris parvient à remonter 12ème avec l’espagnol Aleix Espargaro dans le viseur. Peu avant la mi-course, une chute au freinage le contraint à terminer sa première avec Avintia dans les graviers qataris.

L’ex-pilote Superbike souligne néanmoins du positif dans le rythme développé en piste, et ce malgré des problèmes de grip récurrents. Place à Termas de Rio Hondo, piste où il avait marqué ses premiers points en Grand Prix l’an passé.

Johann Zarco (Moto2) : 12ème

La nuit de Losail est décidément maudite pour Johann. Après un problème de sélecteur qui l’avait empêché de gagner en 2015, il a cette fois-ci dû passer par la voie des stands suite à un départ volé. À l’image de plusieurs de ses rivaux, il s’est fait piéger par une extinction des feux étrangement longue.

Le protégé de Laurent Fellon parviendra finalement à arracher la 12ème place, à 3 dixièmes du top-10.

Notons tout de mêm

que le champion du monde en titre a fait preuve de son honnêteté en ralentissant au départ dès qu’il s’est aperçu de son erreur. Les mésaventures de ses adversaires (chute de Folger et Marquez, Rins et Nakagami pénalisés…) lui permettent de limiter la casse au général. Revanche attendue en Argentine, lieu de sa première victoire Moto2 en 2015.

Jules Danilo (Moto3) : 11ème

La belle surprise tricolore du Qatar porte le nom de Jules Danilo. Vingt-deuxième sur la grille de départ, le pilote Ongetta-Rivacold a franchi l’arrivée à une étonnante 11ème position. Mieux encore, il triomphe d’un groupe de 6 concurrents et a tourné presque 8 dixièmes plus vite que son temps de qualif’.

Il égale par la même occasion le meilleur résultat de sa carrière, et a déjà marqué presque la moitié de ses points glanés en 2015 (12, contre 5 aujourd’hui).

Fabio Quartararo (Moto3) : 13ème

« Ce fut une course difficile, je ne pensais pas que cela se terminerait de cette manière » : ces quelques mots résument un dimanche que l’on imaginait meilleur pour Fabio. Dans le coup pour la victoire l’an dernier, et pour la pole ce week-end (4ème temps à 268 millièmes de Romano Fenati), le pilote KTM a manqué son envol puis perdu le contact avec le groupe de tête. Incapable de suivre Livio Loi et Nicolo Bulega lorsque ceux-ci ont fait la jonction avec les leaders, il n’a cessé de reculer au classement.

« El Diablo » se fait doubler sur la ligne par son coéquipier Joan Mir mais sauve les points de la 13ème place, juste devant les rookies Bo Bendsneyder et Aron Canet. « Je vais travailler dur, mettre cette course derrière moi et me concentrer sur l’Argentine », a-t-il déclaré. C’est tout le mal que nous lui souhaitons.

Alexis Masbou (Moto3) : 24e

Il avait surpris l’ensemble du plateau en remportant l’épreuve d’ouverture en 2015, un an plus tard Masbou n’en a pas rapporté un point. Sur une piste où les écarts étaient (très) serrés, il se voyait repoussé au-delà du top-20 en QP malgré un chrono seulement une petite seconde plus lent que celui de la pôle. La Moto3 est parfois une question de wagon : en course AM10 n’est pas parvenu à accrocher le bon. Son coéquipier chez Peugeot, le britannique John McPhee, n’a pas non plus trouvé la bonne cadence.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de