Qatar : Pourquoi Lüthi mérite sa victoire



Le GP du Qatar a livré son verdict, celui de la catégorie Moto2 a fait couler beaucoup d’encre. Avec la polémique des feux de départ, suivie de la lente prise de décision de la direction de course, on en aurait presque oublié la victoire de Thomas Lüthi. Celle-ci n’est pourtant pas due au hasard, et ce malgré les nombreux faits de course. Pourquoi donc ?

Parce qu’il a fait sa course :

Cela ne fait aucun doute, les pénalités ont pesé lourd dans le scénario de l’épreuve. Parmi les punis figurent des cadors tels Johann Zarco (dominateur en 2015), Sam Lowes (parti dans le groupe de tête) ou encore Alex Rins. On remarque d’ailleurs qu’à l’arrivée, le vainqueur n’est « que » sixième sur la feuille des meilleurs chronos. Il n’empêche, le pilote Kalex n’en a pas moins réalisé une course remarquable.

Il est le seul, avec Rins (si l’on retire son passage aux stands), à avoir bouclé ses 20 tours sous la barre des 2’01. Son allure moyenne (160.4 km/h) est la plus rapide jamais enregistrée à Losail en catégorie Moto2. S’il y a eu plusieurs pénalisés, Lüthi a été le meilleur des « survivants » et même le véloce italien Franco Morbidelli s’est incliné à la régulière.

Alors oui le succès aurait été bien plus difficile à conquérir en présence des autres concurrents ; oui Jonas Folger avait presque 2 secondes de marge sur lui avant de chuter ; oui les faits de course lui ont clairement été profitables. Mais lui n’avait rien demandé à personne et n’est pas à l’origine de tout cela : il a au contraire eu l’habileté d’éviter les pièges, son triomphe n’est pas contestable.

Parce qu’il est dans le coup :

Thomas Lüthi n’est pas n’importe qui : presque 220 départs à son actif pour 42 podiums et un titre de Champion du Monde (!). Présent en Moto2 depuis sa création, il est l’homme le plus expérimenté de l’Histoire de la catégorie. Sur les 2 derniers Grands Prix de la saison 2015, il est celui qui a marqué le plus de points (36) et s’est montré aux avant-postes lors des essais hivernaux. S’il manque le coche des qualifications à Losail, TL12 a été le 2ème plus rapide au cumul des 3 séances libres.

Parce que le Qatar lui plaît :

Le Circuit International de Losail est l’un de ceux où il brille le plus. En 12 participations il a terminé à chaque fois dans les points, que ce soit en 125cc, en 250cc ou en Moto2. Il y manque le podium pour 3 dixièmes en 2007 (alors que c’est sa grande première en 250cc) avant d’y finir troisième en 2011, 2014 et 2015. Ce succès, le 11ème de sa carrière, sonne donc pour lui comme une consécration sur une piste où le trophée de vainqueur lui semblait destiné.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de