Dovizioso : « Lorenzo a gagné mais je l’ai vu en difficulté et ça c’est bon ! »



A Losail, on attendait Andrea Iannone puisqu’après une excellente présaison, l’italien semblait supérieur à son équipier.

Pourtant, sa fougue l’a envoyé au tapis là où l’intelligence de Dovizioso l’amenait sur le podium !

Une belle récompense pour ce travailleur acharné qui, sans faire de bruit, comme à son habitude, avait préparé avec minutie sa course malgré des essais hivernaux qui nous avaient paru moyens.

« Oui, nous avons travaillé dans le bon sens au cours des essais hivernaux et le résultat à Losail en était la confirmation. Jusqu’à ce que vous réussissiez un bon résultat, vous ne disposez pas de cette confirmation, mais je savais que nous avions travaillé dans le bon sens et j’en suis très heureux.

Pendant le week-end de course le feeling s’est amélioré. Je n’avais pas réussi un chrono dingue, mais j’ai vu que les concurrents n’étaient pas rapides. J’ai pensé que c’était la clé. J’ai trouvé la vitesse et le temps au tour est venu facilement. Je pense que nous avons travaillé dans le bon sens et surtout je suis content que pendant la course, j’ai compris quelque chose d’important, comment gérer le pneu, en particulier à l’avant, et maintenant nous pouvons travailler pour l’avenir ! »

Preuve de cette préparation minutieuse, des cinq pilotes aux avant-postes il était le seul à avoir osé le tendre à l’avant ! Pari osé ? Non, calculé !

« On n’a jamais eu un problème avec le pneu avant. Pendant les essais et pendant le week-end. Donc, je ne me suis pas posé de questions. C’est le pneu arrière qui s’est dégradé le plus. Beaucoup dégradé. Mais je pense que c’est dû à l’électronique, pas le pneu. Parce que nous ne disposons pas d’électronique sur l’angle maximum, nous glissons plus et dérapons plus. Tout le monde. Donc, par rapport au passé, le pneu doit travailler plus pendant la course.

La première baisse de performance, mais elle n’a pas été si énorme, s’est produite au bout de dix tours. Mais pendant les cinq derniers tours, la baisse a été forte. L’entrée en virage est devenue difficile à gérer ».

Et le travail ne s’arrête pas lors des essais puisqu’en course, l’œil du technicien s’arrête aussi sur ses concurrents. Et son œil se veut optimiste !

« Je suis content d’avoir pu observer les autres motos. Ok Lorenzo a gagné, mais je l’ai vu en difficulté. Donc, c’est chouette! Et Marc aussi, lorsqu’il m’a dépassé, il était rapide, mais tout n’était pas positif et c’est pourquoi j’ai pu me battre avec ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Source : crashnet

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de