Argentine, MotoGP: Marquez en démonstration malgré une chute…sur le podium !



Ceux d’entre vous qui ont suivi le Grand Prix depuis vendredi nous pardonneront d’une nouvelle fois nous répéter mais nous nous devons d’expliquer pourquoi la course que nous venons de vivre était de type « flag to flag ».

Suite à l’incident ayant impliqué Scott Redding en FP4 et qui avait vu son Michelin medium se déchirer, le manufacturier français décidait de retirer ses deux pneus, le hard et le médium (de construction identique), pour la course et de fournir un troisième type de pneu.

Parallèlement à cette décision, la Direction de course décidait alors d’accorder une session supplémentaire de 30 minutes afin de permettre aux pilotes et équipes de découvrir cette gomme.

Malheureusement, la pluie s’invitait dès le matin au Rio Hondo et du coup, la session était annulée.

Mais les choses se compliquaient puisque la pluie cessait et que donc, la course allait se dérouler avec des slicks.

Du coup, Michelin réintroduisait les pneus précédemment retiré mais la Direction de course décidait alors, par mesure de sécurité, d’imposer le « flag to flag ».

En conséquence, les pilotes étaient obligés de rentrer entre le 9ème et le 11ème tour pour changer de moto.

Ce petit rappel effectué, nous pouvons désormais passer au résumé d’une course animée dès le départ.

Si Rossi ratait son envol, ce n’était pas le cas de Lorenzo, qui signait le hole shot et de Dovizioso qui prenait la seconde place.

Iannone percutait Pedrosa qui rétrogradait en douzième position, tandis que Rossi se refaisait très vite et prenait la troisième place devant Marquez.

Lorenzo, peu à son affaire, rétrogradait rapidement à la sixième position et même brièvement à la septième (avant la chute de Miller) avant de chuter et de voir son espoir de quitter l’Argentine en tête du classement terminer dans le bac à gravier.

Devant, les choses se décantaient lorsque Rossi se défaisait de Dovizioso et se rapprochait de Marquez qui, entre temps, avait passé les deux italiens après deux tours.

Les deux meilleurs ennemis du Championnat s’envolaient et comptaient jusqu’à 6 secondes d’avance au moment de changer de machine.

Rossi tentait le tout pour le tout à deux reprises afin de passer Marquez avant de rentrer au stand mais à chaque fois, il écartait la trajectoire et voyait le pilote Honda le reprendre à l’intérieur.

Les deux leaders rentraient un tour après tout le monde ou presque puisqu’à la sortie des stands, Marquez passait devant Rabat alors que Rossi restait coincé derrière.

L’Espagnol, qui n’avait pas encore changé de moto était alors deuxième et n’avait donc pas à s’écarter pour laisser la lutte continuer.

Mais en fait, de lutte il n’en a plus été question puisqu’alors que l’Italien perdait son feeling sur sa seconde machine, Marquez le retrouvait et signait fastest lap sur fastest lap et s’envolait vers un succès mérité. L’espagnol avait déclaré qu’il serait prudent dans le premier virage après y avoir chuté deux fois ce weekend et il l’a été. Ceci dit, Marc a tout de même chuté mais cette fois sans gravité. En effet une mauvaise réception suite à son saut sur le podium l’envoyait au tapis ce qui provoquait les rires de tout le public. 

Mais derrière, en revanche, les choses se corsaient pour Rossi qui voyait Viñales, étincelant, revenir comme un boulet de canon.

Malheureusement, après nous avoir régalés, le pilote Suzuki, dont on soulignera une fois de plus les progrès de sa moto, partait à la faute sous la pression de Iannone.

Il restait trois tours et avec un Iannone aussi déchaîné, on savait que les choses n’allaient pas en rester là et en effet, il attaquait Rossi pour le gain de la seconde place. Il réussissait d’ailleurs son entreprise mais c’était sans compter sur Dovizioso qui passait dans un trou de souris pour dépasser Rossi et son équipier à la volée.

Une superbe manœuvre qui le portait vers la seconde marche du podium. Dovi accélérait et s’offrait une légère marge sur Iannone et Rossi qui, de son côté, commettait une petite erreur et voyait ses chances de podium s’amenuiser.

On croyait les choses pliées mais c’était sans compter sur le côté obscur de Iannone qui voyait rouge et attaquait stupidement (stupidement car on rappelle que l’Argentine  n’est que le second Grand Prix de l’année) Dovizioso.

Le pilote Ducati perdait l’avant de sa machine et jouait alors à la grande faucheuse entrainant son équipier en dehors de la piste.

Iannone signe ainsi sa seconde bourde de l’année mais si au Qatar il n’avait entraîné personne dans sa bêtise, cette fois il ruine la course d’un excellent Dovizioso.

Dovi terminera tout de même la course à la poussette pour accrocher les points de la treizième position.

Dans la foulée, le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Rossi récupérait la seconde place et Pedrosa récoltait une troisième place inespérée.

Le pilote Repsol déclarera d’ailleurs qu’il avait disputé une mauvaise course car il ne s’était jamais remis dans le rythme après son accrochage avec…Iannone.

L’Italien a donc encore de gros progrès à faire. Certes, pas du côté de la vitesse de pointe, mais au niveau mental car aujourd’hui, il aura une nouvelle fois coûté très cher à Ducati.

On regrettera aussi le manque de fiabilité de la GP15 de Redding qui a dû abandonner alors qu’il s’était défait de Pedrosa.

On a aussi vu Espargaro jouer au rodéo, perdre deux places et invectiver son muret ou les pilotes devant lui sans raison apparente.  

On soulignera l’excellente quatrième position d’Eugène Laverty (elle doit lui faire du bien celle-là), la septième de Bradl et de son Aprilia. Noale place d’ailleurs ses deux pilotes dans le top 10 d’une course où seuls treize pilotes ont rallié l’arrivée.                

Le Grand Prix d’Argentine a une nouvelle fois tenu toutes ses promesses avec un Marquez impérial, un Rossi d’abord génial ensuite chanceux, un Maverick Viñales un rien trop généreux mais tellement beau à voir et un Iannone aussi décevant que dangereux.       

Vivement Austin ! Bonne nuit et merci, une fois de plus, d’être toujours aussi nombreux à nous suivre.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de