Pari raté pour Loi, progrès pour Siméon…le bilan argentin des belges



Dimanche, sur le Termas de Rio Hondo, la Belgique pouvait compter sur ses deux représentants avec Xavier Siméon en Moto2 et Livio Loi en Moto3.

Les deux pilotes Zélos connaissent des saisons bien différentes avec d’un côté, Livio Loi qui, depuis le Qatar, ambitionne les places d’honneur et de l’autre, Xavier Siméon qui, au guidon d’une nouvelle machine et dans un nouveau team, doit s’évertuer à porter la structure vers le haut.

En Argentine, Xavier a montré que le potentiel était là et que l’écart le séparant du top 6 ou 7 n’était déjà plus si éloigné.

Malheureusement, un problème de boîte de vitesses avait raison de ses ambitions et alors qu’il estimait pouvoir obtenir un bon résultat, il devait se contenter de la douzième place.  

« On peut voir le côté positif de la course avec cette 12e place et ces quatre points. Mais cela ne me satisfait pas. Je n’ai pas encore pu profiter à 100% de mes capacités au cours du week-end.

Déjà samedi au cours de la qualif, alors que j’avais le potentiel pour me retrouver dans le Top10, cela ne s’est pas déroulé comme prévu. Il y a encore certaines choses à mettre en place avec l’équipe pour être au top.

En course, j’ai pris un très bon départ pour me retrouver en 11e position très rapidement. Au 5e tour, alors que j’étais à la lutte avec Luthi et Schrotter, j’ai eu un problème de boîte de vitesses et j’ai perdu 4-5 secondes dans l’histoire… Nous aurions vraiment pu faire beaucoup mieux ce week-end. Nous avons désormais le regard vers le Texas. Ce lundi, on s’envole déjà pour Austin. »

Du côté du Moto3, Livio Loi a tenté le pari des pneus pluie en concertation avec son écurie mais lorsqu’il remarquait qu’il était le seul à s’être élancé en pneus pluie, il comprenait que ses chances de faire la bonne affaire fondaient comme neige au soleil.

Il se voulait malgré tout positif à sa descente de moto.

«Je ne m’attendais pas à me retrouver le seul pilote en piste avec des « pluie ». Cette décision a été prise de manière collégiale avec le team. Je ne pensais pas que les autres pilotes allaient être aussi rapides aussi vite dans la course. Mais la piste s’est asséchée rapidement et je n’ai pas creusé un écart aussi important que prévu. J’ai résisté jusqu’à la mi-course. Ensuite, j’ai essayé de garder le rythme et de ménager mes pneus. C’est dommage qu’Oettl m’ait dépassé sur la fin et m’ai ainsi privé d’un point au championnat. Si on regarde les pilotes derrière moi, on retrouve des garçons comme Bastianini, Fenati et Bagnaia qui ont terminé dans le Top5 au Qatar.

Je ne suis pas déçu de mon résultat, car nous avons eu le mérite d’essayer quelque chose. Je me suis battu pour le podium durant la première moitié de la course. Quand on fait un pari, parfois on gagne, parfois on perd. Mais si on ne tente rien, on n’a aucune chance de gagner.»

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de