Pour Pol Espargaro, il n’y a pas de problème Michelin mais un problème Ducati



A l’issue de la seconde journée du Grand Prix d’Argentine et suite à l’éclatement du pneu arrière Michelin de Scott Redding, Michelin décidait de retirer ses gommes pour la course avant de les réintroduire le dimanche mais en imposant une course « fLag to flag » (lire ici).

On se souvient que Loris Baz, le pilote français de chez Avintia, avait connu le même problème lors des essais de Sepang au guidon, lui aussi, d’une Ducati.

CoÏncidence? Peut-être mais comme Loris Baz et Scott Redding sont les deux pilotes les plus lourds de la catégorie, il n’en fallait pas plus à Pol Espargaro pour incriminer Ducati et regretter qu’à cause des machines de Borgo Panigale, la Direction de course ait été obligée de recourir au ‘flag to flag‘. 

« Ce n’est pas de la faute de Michelin, il n’y a que les Ducati qui ont eu des problèmes. On leur rend 15 km/h en ligne droite, et elles ont le moteur le plus puissant en MotoGP. Et ce n’est peut-être pas un hasard si les deux pilotes qui ont été victimes de l’éclatement de leur gomme sont les deux plus lourds sur la grille, Scott Redding et Loris Baz.

Il est injuste qu’à cause d’eux, nous avons été obligés de faire une course en deux manches, le Grand Prix a été faussé ».

Espargaro n’est pas le seul à penser ça, Rossi aussi tenait plus ou moins le même discours après la course. Alors problème Ducati ou Michelin?

D’autres incriminent plutôt la nouvelle électronique mais quoi qu’il en soit, il faut trouver une solution avant qu’un drame ne se produise!

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de