Marc Marquez : Captain America épisode 4 ?



Malgré le fait que les machines du Championnat du Monde de Vitesse Moto ne soient pas encore toutes arrivées à Austin, où l’espagnol Marc Marquez n’a jamais été battu, le leader du classement général s’affiche comme l’homme à battre ce week-end.

En 3 déplacements sur le Circuit des Amériques, MM93 s’y est en effet imposé à chaque reprise. Mieux encore, il y a décroché les 3 pôles positions et détient le record du tour, qu’il soit qualificatif (2’02.135) ou réalisé en course (2’03.575). Des 63 tours disputés à l’occasion de ces Grands Prix, le quadruple champion du monde en a passé 47 en tête.

La piste créée en 2011 semble d’ailleurs taillée pour les pilotes du constructeur Honda. En plus de Marquez, Dani Pedrosa est monté sur le podium en 2013 comme en 2014 (mais pas l’année dernière suite à son forfait). Après addition, les deux coéquipiers ont mené 59 des 63 tours bouclés. S’il y a bien un circuit où le duo est attendu, c’est celui-ci. « Je l’aime et je m’y suis toujours senti fort » a d’ailleurs déclaré le principal intéressé.

Imbattable ?

Mais si les chiffres ne mentaient jamais, regarder le Grand Prix dimanche n’aurait aucun intérêt. Être le triple-vainqueur en titre offre le statut de favori, il n’assure pas pour autant un succès supplémentaire. Cette 52ème victoire, il va falloir aller la chercher et ce ne sera pas chose facile.

Bien qu’il soit leader du world standing, Marquez ne s’impose (pour l’instant) pas comme l’invincible du plateau qu’il était par exemple en 2014. À Losail, il a été incapable de suivre Jorge Lorenzo ou encore terminer devant Andrea Dovizioso. En Argentine, il s’est imposé mais Valentino Rossi lui a tenu la dragée haute et aurait pu lui disputer le triomphe sans un passage aux stands fatal pour l’italien.

À ce sujet, l’homme au numéro 93 ne se dit pas en confiance absolue. Il trouve qu’Austin est « un circuit où il y a de grosses accélérations, ce qui n’est pas notre point fort cette année. Nous devons attendre avant de voir comment la situation va évoluer, continuer à travailler dur et trouver le bon rythme pour la course. »

Aux États-Unis l’espagnol sera donc confronté à un Doctor revanchard, un Dovi à l’aise sur le circuit (2 podiums), un Lorenzo déterminé à rattraper son retard ou encore un Dani galvanisé à l’idée de battre son coéquipier. Alors vivement dimanche, mais en attendant…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de