#AmericasGP, Marquez : une victoire dédiée à ses techniciens et à ceux de Michelin



Avec l’arrivée de Michelin comme manufacturier unique du MotoGP, la donne a changé pour les pilotes et comme le disait Marc Marquez en conférence de presse, lorsqu’il arrive sur le circuit, lors de la première séance il commence par freiner là où il freinait avec les Bridgestone et c’est au fur et à mesure qu’il découvre où Michelin a placé les limites.

Mais cette obligation de redécouvrir les limites n’est pas la seule contrainte entourant ce grand bouleversement.

En effet, chaque weekend, se pose aussi la difficile question du choix de pneu. Alors certes, ce problème se posait également avec les gommes japonaises mais avec elles, les pilotes avaient une idée précise de leur durée de vie tandis qu’avec les françaises, il est encore un peu tôt dans la saison pour que les pilotes y soient déjà totalement rodés.

Mais dans ce cas, il y a l’équipe, que ce soit celle du pilote ou celle de Michelin pour conseiller le pilote et si on en croit à Marquez, à Austin, tous ces techniciens ont joué un rôle fondamental dans sa victoire.

« Je suis très content de la façon dont tout le week-end s’est passé. C’est un circuit qui me plaît, l’un de mes préférés, mais nous avions quelques doutes parce que nous avions décidé de rouler avec le pneu tendre à l’avant juste avant la course. Au final le team m’a très bien conseillé et j’ai eu un très bon feeling avec la moto alors que j’avais un peu perdu mes sensations lors du warm-up. Je dois tous les remercier, ainsi que les techniciens de Michelin. Quand je leur avais posé la question, ils m’avaient dit que j’allais être bien pour les douze ou quinze premiers tours et qu’il faudrait ensuite un peu plus gérer la situation et c’est exactement ce qui s’est passé. Nous avons remporté une nouvelle victoire ici à Austin et nous sommes maintenant sur une série de quatre, ce qui est génial. Il y avait en plus la joie du team après la victoire. Sur les trois premières courses de l’année, nous avons géré au mieux les situations dans lesquelles nous nous sommes retrouvés ».

Marquez quitte Austin avec 21 points d’avance ! En conférence de presse Jorge Lorenzo a laissé entendre qu’en 2015, il avait quitté l’Argentine (l’ordre des Grands Prix a été inversé entre 2015 et 2016) avec 33 points de retard et qu’il n’y avait rien de dramatique.

Peut-être mais la saison dernière, il avait 33 points de retard sur Valentino Rossi, en 2016 pas sur un Marc Marquez au moral et à la confiance toute retrouvée.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de